Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Taureaux importés : les stratégies se diversifient

réservé aux abonnés

 - -->

Holstein. Le paysage des importateurs de semences évolue avec deux nouveaux, STgenetics et One Genetics. L’offre est riche, comporte de nombreux taureaux sans cornes et beaucoup de doses sexées.

STgenetics a créé au printemps sa propre force commerciale afin de se développer sur le marché français. Le leader du sexage était jusque-là distribué par des partenaires commerciaux (Bovec et JLD Genetics). Ce choix stratégique répond à la volonté d’être plus qu’un vendeur de doses. « Nous avons l’ambition d’aider les éleveurs à utiliser les nouvelles...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
7%

Vous avez parcouru 7% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

STgenetics a créé au printemps sa propre force commerciale afin de se développer sur le marché français. Le leader du sexage était jusque-là distribué par des partenaires commerciaux (Bovec et JLD Genetics). Ce choix stratégique répond à la volonté d’être plus qu’un vendeur de doses. « Nous avons l’ambition d’aider les éleveurs à utiliser les nouvelles technologies pour atteindre leurs objectifs de sélection », explique Rudy Muller, directeur de STgenetics France.

Il constate que dans l’Hexagone, les semences sexées ne représentent que 10 à 12 % des IAP, contre souvent 30 % ailleurs. Or, couplée au génotypage, l’utilisation de doses sexées permet à l’éleveur d’augmenter son profit, même si la facture de la génétique progresse au passage. « Avec un tiers de semences sexées holsteins et deux tiers de semences sexées mâles, on multiplie les gains et on réduit le coût du renouvellement. »

Des services en plus des doses

STgenetics travaille à améliorer la fertilité des doses. Avec les paillettes 4M (4 millions de spermatozoïdes, au lieu de 2), l’entreprise affirme que la fertilité approche celle des doses conventionnelles.

Elle propose deux types de génotypage, le classique et la version Vision +, qui intègre des informations sur l’efficacité alimentaire (EcoFeed) et différents haplotypes (Blad : Bovine Leucocyte Adhesion Deficiency…) qui influent sur la fertilité. STgenetics propose aussi des accouplements chromosomiques qui tiennent compte notamment de la dépression de consanguinité.

L’autre nouvel importateur se nomme One Genetics et est une émanation d’Innoval aujourd’hui indépendante. L’entreprise est née en février 2021 et prétend elle aussi aller au-delà de la simple vente de doses. One Genetics commercialise les taureaux de Urus (Alta Genetics, Genex, Jetstream), le plus gros faiseur de génétique holstein au monde avec 32 millions de doses vendues par an.

« Notre objectif : une offre simple et sur mesure qui fait gagner du temps à l’éleveur », affirme David Girod, directeur de la société, qui propose un audit technico-économique de l’élevage afin d’orienter les choix de renouvellement et de génétique. Pour ce faire, les femelles sont classées sur de nombreux critères (prix du lait, production, coût alimentaire, marge brute). Le génotypage permet d’affiner ce classement mais reste facultatif.

« En théorie, on réserve les doses sexées aux meilleures et le croisement industriel aux moins bonnes. Mais bien évidemment, c’est toujours l’éleveur qui choisit. » Un logiciel permet ensuite de réaliser les accouplements. One Genetics propose trois gammes de taureaux. La première, Progressive Performer, contient des taureaux correspondant à tous les besoins classiques des éleveurs. Ces doses sont vendues au même prix unitaire, le prix de vente réel est ajusté en fonction du volume. S’y ajoutent les gammes Élite et Pères à taureaux.

Une gamme pour le croisement laitier

« L’avantage de ce service est de définir tous les besoins en paillettes­ pour plusieurs mois. Ensuite, l’éleveur n’y pense plus et peut se concentrer sur autre chose. » L’audit technico-économique n’est pas facturé.

Les importateurs traditionnels affichent aussi leurs particularités. Bovec propose le catalogue le plus fourni avec uniquement des taureaux américains, dont un tiers de confirmés. Les taureaux génomiques affichent des CD de l’ordre de 80. Cette fiabilité supérieure à celle des Français s’explique par l’existence d’une base de référence plus large et plus homogène que celle d’Eurogenomics. Bovec commercialise aussi toute une gamme de taureaux adaptés au croisement laitier. Son programme Hyvig aide à gérer des croisements multiraces.

Semex propose surtout des taureaux canadiens. Dans ce pays comme en France, le calcul de la note de morphologie a évolué. Depuis avril 2021, les objectifs de sélection consacrent une taille modérée, une poitrine plus large, une ligne de dos plus solide et une courbure de jarret à zéro. Côté mamelle, l’accent est mis sur des trayons plus longs et mieux placés.

Le périmètre de Gen’France se trouve un peu réduit par la création de One Genetics, qui reprend certains de ses partenaires aux États-Unis. Le catalogue propose toujours des taureaux américains mais aussi des hollandais (CRV) et des allemands (Masterrind). Chez Red Black Innovation, les taureaux inscrits au catalogue sont choisis sur la solidité de leur famille. « Nous ne cherchons pas des Isu élevés mais un bon équilibre entre la morphologie et la production et, surtout, des animaux qui vont vieillir dans les élevages », précise Manu Chasseriau, responsable commercial.

Avec sa gamme internationale, Gènes Diffusion cherche à diversifier les origines mais aussi à inscrire quelques stars de la morphologie. « Ça devient compliqué de les produire en France, nous préférons aller les chercher ailleurs », explique Frédéric Lepoint, responsable génétique de l’entreprise. Une bonne partie d’entre eux provient de l’élevage Blandin (Canada). La gamme de JLD Genetics s’appuie, elle, sur des taureaux allemands (GGI-Spermex) et nord-américains.

Notre sélection de taureaux importés est issue de l’ensemble de ces catalogues. Parce qu’une partie d’entre eux ne dispose pas d’index français, nous présentons leur évaluation américaine. Dans ces deux groupes, plusieurs confirmés se placent très honorablement. On y trouve également plusieurs taureaux porteurs du facteur sans corne P, dont certains homozygotes, qui n’auront donc que des filles sans cornes (A2P2-PP, I Am Red PP, Black Rum PP). L’offre de doses sexées s’élargit considérablement. Le numéro 1 en Isu, Bender, un taureau de JLD Genetics, caracole à 222 points d’Isu et atteint la note record de 3,3 en reproduction. Avec un profil de production très favorable, des index fonctionnels performants, une bonne mamelle et des membres solides, il n’appelle un peu de vigilance que sur la capacité corporelle.

Des leaders de très haut niveau

JLD truste également la troisième et la cinquième place de ce classement avec Facetime et Hunting. Le premier, à 205 points d’Isu, offre des index de production et des caractères fonctionnels intéressants. La morphologie de haut niveau est équilibrée avec un point fort dans les membres (2). Hunting affiche un rapport exceptionnel entre le lait (1092) et les taux (3,7 en TP et TB). Pas de problème non plus sur les index fonctionnels mais la vitesse de traite est à protéger­ (- 1). Deuxième du classement, à 211 points d’Isu, Geyser P porte le facteur sans cornes et ses filles ont donc une chance sur deux d’en hériter. Il améliore le lait et les taux, les index fonctionnels, les membres et la mamelle. On ne peut guère lui reprocher qu’un léger manque de largeur.

À 205 points d’Isu, Midas offre un profil extrêmement équilibré. Les index fonctionnels affichent de hauts niveaux (2,3 en reproduction et 2 en STMA). On appréciera notamment la largeur de corps (0,5) couplée à une taille raisonnable. La mamelle très bien attachée et peu volumineuse présente des trayons un peu courts (- 1). L’originalité de son pedigree lui confère un atout supplémentaire.

Notre tête de liste en TPI, August, ne souffre d’aucun défaut, même si l’on peut lui reprocher un léger manque de puissance (- 0,1 en capacité corporelle). Ce taureau convertit très bien et devrait être rapidement indexé en base française. Il est attendu à 210 points d’Isu.

Derrière lui, Paypal offre un profil très équilibré et de haut niveau. Hustle appartient à Gènes Diffusion et vit aux États-Unis, où il est reconnu comme père à taureaux, malgré un index fertilité trop juste.

Pascale Le Cann
Paypal. Ce taureau plaira à ceux qui veulent combiner du lait, une bonne reproduction et un gabarit raisonnable.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités