Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Massey Ferguson 5S 115 Polyvalent et parfaitement adapté à la manutention

réservé aux abonnés

 - -->
Fabrice Plantard et Gaétan Renault, son apprenti, devant le MF 115 S qu’ils jugent tous les deux très agréable à conduire. © Denis Lehé

Sur le terrain. Depuis septembre 2021, Fabrice Plantard réalise tous les travaux de manutention de l’exploitation avec un Massey Ferguson 115 S Efficient. Ce tracteur polyvalent, nerveux et maniable est équipé d’un chargeur avec pesée intégrée.

Au Gaec La Vallée de la Chère, à Pierric (Loire-Atlantique), tous les tracteurs sont de marque Massey Ferguson.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Au Gaec La Vallée de la Chère, à Pierric (Loire-Atlantique), tous les tracteurs sont de marque Massey Ferguson.

En 2021, pour renouveler leur ancien MF 5610 avec chargeur, Fabrice Plantard et Pierre Moineau, les deux associés, se sont donc naturellement adressés à la Modema, leur concessionnaire habituel. Le vendeur leur a proposé un MF 115 S en version Efficient, une série récente qui se distingue par un look et des couleurs rappelant volontairement les modèles des années 1980. Livré en septembre, ce tracteur, de 115 ch, a depuis fait la preuve de ses performances, notamment pour les travaux de manutention. « Il nous sert tous les jours, pour remplir la mélangeuse, manipuler des bottes ou vider le fumier de l’aire paillée, soit plus de 100 heures par mois en moyenne, souligne Fabrice Plantard. C’est un quatre cylindres, il est donc plus réactif que notre ancien tracteur à trois cylindres de 105 ch. La visibilité est également très bonne, que ce soit en hauteur avec le toit vitré très pratique pour gerber des bottes ou bien vers l’avant, grâce au capot plongeant. »

Pesée dynamique

Ce tracteur fait aussi preuve d’une grande maniabilité avec une bonne répartition des charges. Le Gaec n’a pas monté de masse dans les roues et utilise simplement une charge d’une tonne à l’arrière pour rééquilibrer le poids lors des travaux de manutention. Pour la commande du chargeur, l’éleveur a demandé au concessionnaire d’installer un levier électrique multifonction de Quicke. L’avantage ? La fonction pesée dynamique du Q-Companion. Sur ce petit écran fixé en cabine, la charge du godet s’affiche instantanément et le chauffeur visualise aussi le cumul manipulé sur tout le chantier. Une fonction bien utile pour préparer la ration ou connaître la quantité de fumier apportée au champ. Le levier reçoit aussi une bonne appréciation, car toutes les fonctions sont disponibles, et un petit joystick au-dessus sert à piloter d’un doigt les mâchoires de la fourche.

« Auparavant, il m’arrivait parfois de ressentir une douleur à l’avant-bras après une journée à utiliser le chargeur, ajoute Fabrice Plantard. Avec ce tracteur, ce n’est plus le cas, car la commande est vraiment souple. L’écran du chargeur sert aussi à automatiser des séquences répétitives ou à programmer un retour automatique du godet à la position voulue. J’utilise­ encore peu ces fonctions, mais mon apprenti s’en sert souvent et trouve cela pratique. J’ai choisi le levier Quicke car j’étais habitué à cette marque. J’ai eu l’occasion récemment d’essayer le même tracteur équipé d’un levier équivalent proposé en montage d’origine par Massey Ferguson, les deux me paraissent tout aussi performants. »

Niveau de finitions Efficient

Même si le chargeur est rarement désattelé du tracteur, l’éleveur apprécie le système de couplage rapide qui intègre l’hydraulique et la prise électrique. Il ne regrette pas non plus son choix de la version Efficient, un niveau de finitions intermédiaire entre l’Essentiel et l’Exclusive, avec tout de même de très bons équipements en standard. Cela comprend, par exemple, le circuit hydraulique load-sensing avec un débit de 110 l/min. Un principe plus efficace que celui de l’ancien tracteur où il fallait accoupler deux pompes hydrauliques pour obtenir le débit nécessaire.

Autre point fort de cette série : le levier MultiPad inséré dans l’accoudoir à droite se révèle très ergonomique avec l’avantage pour le chauffeur d’avoir tout sous la main : avancement, relevage, distributeurs… Le tracteur est doté de la transmission Dyna-6 qui comprend 4 gammes mécaniques et 6 rapports powershift, soit 24 vitesses avant et arrière au total. La Dyna-6 est appréciée pour sa fonction de passage automatique des rapports. Dans les champs, le chauffeur programme une vitesse cible et la transmission s’adapte automatiquement à la charge. Même chose sur la route, mais là, les chauffeurs estiment que le tracteur a trop souvent tendance à rechercher un rapport élevé pour faire baisser le régime moteur et consommer moins. Si bien qu’à chaque difficulté, la transmission doit redescendre d’une ou deux vitesses ce qui entraîne parfois quelques secousses. L’inverseur à gauche sous le volant est doublé par une seconde commande sur le pommeau placé dans l’accoudoir droit.

Au Gaec La Vallée de la Chère, le MF 115 S était attelé cet automne devant un combiné herse rotative et semoir de 3 mètres avec une trémie contenant 400 kg de semences. Ce qui n’a posé aucune difficulté au relevage. Ce tracteur servira aussi ce printemps pour l’ensilage et la fenaison. Sur le plan du confort, il reçoit aussi une bonne note.

La cabine est accessible grâce à trois marches suffisamment larges et profondes. Elle possède une suspension mécanique et le Gaec a opté en plus pour le pont avant suspendu. De base, Massey Ferguson prévoit douze feux de travail qui peuvent être remplacés par des modèles à led. Le Gaec n’a pas choisi cette option et les feux standards se montrent suffisamment efficaces.

Des bémols qui n’enlèvent rien aux performances

Le seul bémol concerne finalement des choix de conception relatifs à l’entretien : ainsi la jauge d’huile, placée du côté droit du moteur, serait plus facile à contrôler si le constructeur l’avait mise à gauche, à proximité des marches montant en cabine. Une autre remarque concerne la mauvaise accessibilité de la pompe à gazole qu’il faut actionner manuellement pour réamorcer le circuit après changement du filtre. Les utilisateurs s’étonnent aussi du fait que les radiateurs soient fixes et un peu trop proches les uns des autres avec peu d’espace pour introduire une soufflette.

« Malgré ces petits détails, ce tracteur reste bien adapté à notre exploitation et à nos besoins, souligne Fabrice Plantard. Il est très maniable et très agréable à conduire avec de très bonnes performances au chargeur. »

Denis Lehé
Le tracteur est principalement utilisé sur l’exploitation en manutention, une tâche pour laquelle il semble bien conçu. © Denis Lehé
Une masse d’environ une tonne à l’arrière suffit à équilibrer le tracteur pendant les travaux de manutention. © D. L.
La pesée dynamique, parmi les différentes fonctions proposées sur le chargeur, est très utilisée par le Gaec. © D. L.
pVisibilité. Pour l’avoir comparé à d’autres marques, Fabrice Plantard estime que le capot plongeant du Massey 115 S offre une très bonne visibilité vers l’avant. © D. Lehé
uErgonomie. L’accoudoir et le levier de commande MultiPad sont très ergonomiques. Le second levier à droite est d’origine Quicke et sert à piloter le chargeur frontal. Le constructeur propose une commande équivalente. © D. Lehé
tPratique. La boîte à outils intégrée en haut du réservoir est jugée très pratique car facilement accessible. © D. Lehé
q Il est indispensable pour charger les bottes en hauteur. Un autre atout du Massey Ferguson 115 S. © D. Lehé
uPompe. Après un changement de filtre nécessitant un réamorçage, l’accès à la pompe à gazole n’est pas très aisé. © D. Lehé
qJauge. L’éleveur regrette que la jauge d’huile se situe du côté droit alors que sur les anciens modèles, elle était à gauche, du côté de la montée en cabine. © D.Lehé
pRadiateurs. Ils sont fixes et la trappe pour passer la soufflette est jugée trop étroite. © D.Lehé
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités