Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Un printemps compliqué pour l’ULM

réservé aux abonnés

Les sociétaires ULM ne sont pas à la noce. Au coup de frein d’avril-mai sur les livraisons, pour réduire l’impact des ventes de la coopérative sur le marché Spot, s’ajoute un prix de base descendu à 290 € sur avril (lait à 38/32 super A, prime de froid de 3,05 € dans le Grand Est comprise). Mai n’a pas fait beaucoup mieux, juste à 300 €. Reste à voir s&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les sociétaires ULM ne sont pas à la noce. Au coup de frein d’avril-mai sur les livraisons, pour réduire l’impact des ventes de la coopérative sur le marché Spot, s’ajoute un prix de base descendu à 290 € sur avril (lait à 38/32 super A, prime de froid de 3,05 € dans le Grand Est comprise). Mai n’a pas fait beaucoup mieux, juste à 300 €. Reste à voir s’il remontera en juin, comme c’est habituellement le cas. Pas sûr.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités