Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Sodiaal contraint de réduire la voilure pour rester à flot

réservé aux abonnés

Les difficultés structurelles que rencontrent les marchés du lait UHT et des ingrédients laitiers infantiles ont mis le couteau sous la gorge de Sodiaal. Le fait est que le secteur du lait liquide, qui a connu un coup de booster avec le Covid en 2020, est reparti à la baisse. Par rapport à 2019, année avant la pandémie, les ventes de lait liquide ont reculé en 2021 de - 1,4 % (- 6 % comparées à 2020). Ces dix...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les difficultés structurelles que rencontrent les marchés du lait UHT et des ingrédients laitiers infantiles ont mis le couteau sous la gorge de Sodiaal. Le fait est que le secteur du lait liquide, qui a connu un coup de booster avec le Covid en 2020, est reparti à la baisse. Par rapport à 2019, année avant la pandémie, les ventes de lait liquide ont reculé en 2021 de - 1,4 % (- 6 % comparées à 2020). Ces dix dernières années, la baisse de consommation est estimée à 20 %... Énorme ! Comme déjà évoqué dans nos colonnes, la demande mondiale, asiatique surtout, de poudres de lactosérum déminéralisées pour les très jeunes enfants s’est aussi retournée. Fini l’eldorado promis à la fin des quotas. En cause, principalement, la baisse, en cinq ans, de 40 % de la natalité en Chine, premier importateur de ces ingrédients.

Candia Campbon sera fermé

Dans ce contexte, le n° 1 de la coopération, à la rentabilité toujours précaire malgré son plan Value mis en œuvre début 2018, a annoncé début février un programme d’adaptation de son parc industriel. Présenté comme « un plan de sauvegarde de sa compétitivité », il vise à « réduire les surcapacités existantes, résorber les foyers de pertes et rétablir la compétitivité des laiteries traitant de l’UHT et des tours de séchage ». Concernant le lait liquide, le site Candia de Campbon (Loire-Atlantique) sera fermé et sa production transférée vers ceux d’Awoingt (Nord) et de Vienne (Isère). Celui près de Saint-Étienne (Loire) est par ailleurs appelé à « réduire ses coûts pour s’adapter à la baisse des volumes de lait infantile destinés au chinois Synutra ». Pour les ingrédients laitiers infantiles, Sodiaal annonce l’arrêt du site Eurosérum de Saint-Martin-Belle-Roche (Saône-et-Loire), la fin de l’activité séchage à Malestroit (Morbihan) et de l’une des deux tours de séchage d’Eurosérum Bénestroff (Moselle). L’activité séchage et conditionnement du sérum à destination infantile du site Entremont de Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) sera aussi arrêtée.

Ce projet entraînerait la suppression de 316 emplois.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités