Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Danone passe enfin la barre des 400 €

réservé aux abonnés

 - -->
Pression. Les 80 adhérents de l’OP des 3 vallées étaient quasiment tous présents à l’assemblée générale, le 8 juin pour exprimer leur mécontentement à Danone. © C. Hue
Les accords de février entre Danone et les deux OP normandes n’ont pas résisté aux hausses continues du prix des intrants. Il a fallu la ténacité des producteurs et la menace de nouvelles manifestations devant les grilles des usines pour que le prix de base de juin passe la barre symbolique des 400 €/1 000 l. Sans doute le besoin de 30 à 40 Ml, en plus du site de Seine-Maritime, a-t-il pesé dans la balance.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les accords de février entre Danone et les deux OP normandes n’ont pas résisté aux hausses continues du prix des intrants. Il a fallu la ténacité des producteurs et la menace de nouvelles manifestations devant les grilles des usines pour que le prix de base de juin passe la barre symbolique des 400 €/1 000 l. Sans doute le besoin de 30 à 40 Ml, en plus du site de Seine-Maritime, a-t-il pesé dans la balance.

Haute-Normandie : 401,08 € en juin. L’OP Caplait a obtenu l’avancée au 1er juin de la nouvelle formule de prix. Son application était prévue au 1er janvier 2023, précédée de prix transitoires négociés. Les livraisons de juin sont donc payées 401,08 €/1 000 l (prix A) contre 370,25 € en mai. Une plus grande connexion aux marchés export (40 % de la formule contre 20 % avant) et un calcul des coûts de production sur le résultat moyen de fermes de référence, et non plus à partir des plus performantes, redonnent du souffle au prix haut-normand­.

Basse-Normandie : 400 € en juin. Le 24 juin, l’OP des 3 Vallées a surtout obtenu quatre indicateurs supplémentaires pour mieux suivre l’évolution du coût de production, et la modification de l’indicateur Prix de vente industriel (PVI de l’année précédente contre la moyenne des cinq dernières années). « La formule définitive sera opérationnelle le 1er août. » En attendant, le prix A de juin est négocié à 400 €, celui de juillet à 400,74 € (365,12 € en mai).

Sud-Est. Une nouvelle formule a été signée entre l’OP Sud-Est et Danone : 30 % sont amarrés à l’export. Comme en Haute-Normandie, c’est la moyenne des coûts de production qui sert de référence et non plus le quartile supérieur. Comme en Basse-Normandie, les indicateurs d’évolution des charges sont enrichis. Le prix A de juillet est donc de l’ordre de 414  (398,52 € en juin), + 25 € de saisonnalité.

Dommage que les OP Danone ne soient pas en AOP. Cela empêcherait l’industriel de jouer au chat et à la souris.

Claire Hue avec Bérengère Lafeuille
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités