Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Dossier. HOMMES, CHIFFRES, TECHNIQUES : TOUT COMPTE

 -
© SYLVAIN BEUCHERIE
PROBLÈMES DE MAIN D'OeUVRE, ASTREINTE DE TRAITE, partage des responsabilités, mise aux normes des bâtiments… les raisons pour lesquelles les éleveurs souhaitent se regrouper sont multiples. Avant de franchir le pas, ces derniers doivent bien étudier leur projet de fusion en trois étapes incontournables. Tout d'abord, les relations humaines. Le BTPL a mis au point une méthode d'évaluation pour amener les futurs associés à...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

PROBLÈMES DE MAIN D'OeUVRE, ASTREINTE DE TRAITE, partage des responsabilités, mise aux normes des bâtiments… les raisons pour lesquelles les éleveurs souhaitent se regrouper sont multiples. Avant de franchir le pas, ces derniers doivent bien étudier leur projet de fusion en trois étapes incontournables. Tout d'abord, les relations humaines. Le BTPL a mis au point une méthode d'évaluation pour amener les futurs associés à réfléchir sur leurs aptitudes à travailler ensemble. Une fois cette phase validée, un nouveau système d'exploitation cohérent est à élaborer. Il correspond rarement à l'addition des deux exploitations initiales. Sur le plan du système fourrager par exemple, l'augmentation de la taille du troupeau provoque souvent une baisse du pâturage au profit du maïs ensilage. Ensuite, il convient d'analyser la viabilité du projet en réalisant une simulation économique. On s'aperçoit que les économies d'échelle ne sont pas toujours au rendez-vous. Enfin, au moment du regroupement effectif, les éleveurs devront acquérir de nouveaux repères et s'adapter à la nouvelle taille de leur troupeau. Une période de transition sera nécessaire. Elle sera plus ou moins longue selon les modifications apportées au système.

NICOLAS LOUIS
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités