Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Dossier. LES CLÉS DE L'EFFICACITÉ

 -
© SÉBASTIEN CHAMPION
EN MATIÈRE DE NUTRITION DE LA VACHE LAITIÈRE, il est parfois utile de revenir aux fondamentaux. C'est ce que l'équipe de la rédaction a voulu faire en se rapprochant d'experts en alimentation du réseau Conseil Élevage. Rien de révolutionnaire donc dans ces quatre sujets, mais des rappels techniques importants pour avoir des vaches en pleine forme, productives et, au final, rentables. Car l'enjeu économique peut être colossal avec des maladies...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

EN MATIÈRE DE NUTRITION DE LA VACHE LAITIÈRE, il est parfois utile de revenir aux fondamentaux. C'est ce que l'équipe de la rédaction a voulu faire en se rapprochant d'experts en alimentation du réseau Conseil Élevage. Rien de révolutionnaire donc dans ces quatre sujets, mais des rappels techniques importants pour avoir des vaches en pleine forme, productives et, au final, rentables. Car l'enjeu économique peut être colossal avec des maladies métaboliques aux conséquences désastreuses ou des coûts alimentaires qui dérapent dangereusement. Une vache, c'est d'abord une panse et le nutritionniste n'aura de cesse d'assurer un bon fonctionnement de ce rumen et des micro-organismes qu'il contient. Cela commence avant le vêlage pour se poursuivre tout au long de la lactation, avec le risque d'acidose qui coûte si cher aux éleveurs. Nos experts se sont attachés à décrire les situations à risque, les critères d'alerte et les moyens de prévention. Ils ont aussi largement abordé la complémentation de la ration de base. Un sujet qui peut porter à controverse, notamment sur le choix du correcteur azoté. Des pistes permettant des économies de concentrés ont été explorées, avec en particulier les dernières recommandations de l'Inra en début de lactation.

Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités