Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

PRIM'HOLSTEIN : UN MANQUE DE VARIABILITÉ

 -

Une avalanche de fils d'O-Man parmi les taureaux testés sur descendance, suivie de ses petits-fils avec pour père Goldwyn, Bolton ou Shottle parmi les génomiques. Il va falloir fouiller pour trouver autre chose.

LES QUALITÉS DES FILS D'OMAN DANS LES FONCTIONNELS sont certes bienvenues pour corriger ces points faibles dans la population des vaches. Mais que fera-t-on ensuite ? Certains craignaient une perte de variabilité génétique avec la génomique. Et c'est exactement ce qui se produit. Les meilleures mères à taureaux sont, pour l'essentiel, des filles d'O-Man. Les entreprises de sélection cherchent, à juste titre, à réduire les...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

LES QUALITÉS DES FILS D'OMAN DANS LES FONCTIONNELS sont certes bienvenues pour corriger ces points faibles dans la population des vaches. Mais que fera-t-on ensuite ? Certains craignaient une perte de variabilité génétique avec la génomique. Et c'est exactement ce qui se produit. Les meilleures mères à taureaux sont, pour l'essentiel, des filles d'O-Man. Les entreprises de sélection cherchent, à juste titre, à réduire les risques liés à cette nouvelle technologie en s'appuyant sur des pedigrees solides. Elles choisissent donc des mères à taureaux dans un nombre limité de familles. Et elles les accouplent avec les taureaux confirmés qui caracolent en tête des classements nord-américains : Bolton, Goldwyn et Shottle.

LA SEGMENTATION DE L'OFFRE SE GÉNÉRALISE

Elles vont devoir s'enhardir pour la suite. Car ces trois pères à taureaux, largement utilisés dans les programmes français, seront probablement à l'origine des géniteurs qui perceront dans les prochaines sorties d'index polygéniques. Avec un intérêt limité puisque leurs frères génomiques les auront précédés.

Cette situation pousse très clairement vers une utilisation renforcée de la génomique. À condition que les entreprises de sélection osent diversifier les origines. La technologie progresse et les CD frisent désormais les 70. Souvent plus faible pour la production, la précision des index génomiques est toujours supérieure pour la fertilité, comparé à la nouvelle génération de taureaux testés sur descendance.

Mais la dernière indexation génomique révèle encore d'importantes variations individuelles, même si en moyenne, les index ne bougent pas. Ces fluctuations vont s'atténuer dans le temps car la fiabilité s'accroît pas à pas. Le poids de l'ascendance se réduit et le nombre de caractères génotypés rejoint désormais celui des index polygéniques.

Créavia, d'abord réticente pour publier les index génomiques, vient de franchir le pas. Le catalogue compte désormais une quinzaine de taureaux génomiques pour une trentaine de polygéniques.

Dynam'is présente tous ses taureaux, polygéniques ou génomiques, dans un tableau unique. Gènes Diffusion et Amélis, très confiantes dès le début, poursuivent dans cette voie malgré les chutes d'index observées chez quelques cracks vite déchus (Craneur, Coldav…). D'autres remontent et globalement, on voit que le tri est efficace. Les taureaux génomiques dont les index sont publiés tombent rarement en dessous de 130 points d'Isu.

Dans le même temps, les stratégies de diffusion des taureaux tendent à se rapprocher d'une entreprise de sélection à l'autre. Toutes présentent désormais leur offre en fonction des profils, une segmentation initiée par Amélis il y a deux ans. Il s'agit d'une réponse pratique à la rotation accélérée des taureaux. Mais attention à bien comprendre comment se font les affectations dans l'une ou l'autre des catégories. Les critères peuvent être strictement définis, mais ce n'est pas forcément le cas. À titre d'exemple, Créavia place dans la même gamme, dénommée « performance », des taureaux aussi divers que Usonet Fin (79 points d'Inel, 1,1 en morphologie) ou Umanoir (17 points d'Inel, 3,3 en morphologie). Il conviendra donc d'éplucher les catalogues en regardant les index de chaque taureau et pas seulement les classifications réalisées par les entreprises. Malgré le manque de diversité génétique, cette sortie d'index reste intéressante puisque les supports disponibles pour les fils d'O-Man sont très nombreux dans les élevages. Les qualités affirmées de cette souche dans les fonctionnels en font un allié sûr pour améliorer les troupeaux (voir p. 40-41). Action prend la tête du classement avec 198 points d'Isu, mais ses défauts dans la mamelle (- 0,7) compliqueront sérieusement son utilisation.

À 163 points d'Isu, Teeo est sans doute l'un des meilleurs de sa génération, conciliant les fonctionnels et les qualités de la mamelle. Pour le reste, cette sortie d'index est plutôt pauvre. On découvre quelques nouveaux fils de pères à taureaux déjà connus, tels Titanic, Negundo ou Freelance. Les premiers fils de Manager arrivent, emmenés par Afran Ger, un taureau de qualité qui est mort et dont le stock de doses est limité. Dommage car il est le seul nouveau capable de rivaliser avec les fils d'O-Man. Ramos obtient également des résultats et on peut en attendre d'autres.

DES CONFIRMATIONS INTÉRESSANTES CHEZ LES ANCIENS

Les taureaux sortis l'an dernier voient leurs index évoluer. Vivio et Voes Tita font mieux que confirmer, progressant respectivement de sept et six points. Vaucluse et Vicksburg tiennent bon et Vasclo reprend 13 points d'Isu, ce qui lui permet de monter en quatrième position. Vuclair gagne 11 points. Vaevien en reprend 5 après en avoir perdu 6 en février. Les pleins frères Urbiel et Umbro reculent respectivement de 6 et 5 points. Quant à Vriek, il en perd 8.

Les taureaux confirmés restent d'actualité lorsqu'ils se maintiennent dans les catalogues. Chez Créavia, on remarque la belle progression de Rionel Ad qui a gagné 10 points sur les deux dernières sorties. Il pointe aujourd'hui à 147. La star de Gènes Diffusion, Roumare, s'accroche à 170 points, alors que ses premiers fils arrivent avec des index génomiques. Même persistance pour Revivien à 161 points.

PAGES RÉALISÉES PAR PASCALE LE CANN, AVEC LA COLLABORATION DE RÉMY VERMES, PRIM'HOLSTEIN FRANCE
Le numéro un difficile à utiliser
© ALGER MEEKMA

ACTION

O-Man.

Gènes Diffusion prend la tête du classement avec ce taureau qui grimpe à 198 points d'Isu. Le potentiel laitier, la capacité corporelle et la résistance aux mammites sont au rendez-vous. Mais la mamelle n'est pas à la hauteur et l'utilisation de ce taureau sera à cibler minutieusement.

La meilleure nouveauté

AFRAN GER

Manager

À 174 points d'Isu, Afran Ger offre de la variabilité génétique, du lait et une excellente morphologie. Créavia dispose d'un stock de doses limité car ce taureau est mort.

Quatre critères de plus

NOUVEAU

La gamme des index continue de s'élargir et quatre nouveaux font leur apparition pour les indexations polygéniques.

L'index mammites cliniques (MACL) : il repose sur l'enregistrement des cas de mammites déclarées et complète l'information donnée par l'index cellules, qui reste plus fiable et plus héritable.

L'index fertilité génisses (FERG) : il traduit le taux de conception des génisses et complète l'information existante sur la fertilité des vaches. Cette dernière reste cependant plus pertinente car elle est observée sur trois gestations au plus avec des animaux en production.

L'index vêlage première IA (IVIA) : il s'agit là encore d'enrichir les informations sur la reproduction en évaluant la durée nécessaire pour la reprise du cycle. Mais ce critère reste sensible à l'effet éleveur et doit donc être apprécié avec prudence.

L'index état corporel (EC) : l'information est collectée par les techniciens qui pointent les vaches. La reprise d'état rapide après le vêlage a un effet positif sur la réussite à la reproduction.

Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités