Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dossier. Une source de richesses pour l’exploitation

 - -->
Nouvelles plantations. Les motivations pour replanter des haies sont multiples : protection des animaux et des cultures, entretien de la biodiversité, valorisation en bois énergie, stockage de carbone. © denis lehé

En les intégrant comme un élément à part entière de leur système de production, de plus en plus d’éleveurs ne considèrent plus les haies comme une contrainte mais plutôt comme un atout. Ils en tirent des bénéfices à la fois zootechniques, agronomiques, financiers et environnementaux. UN DOSSIER DE DENIS LEHÉ

Fini le temps où les haies étaient abattues à grands coups de godets et de tronçonneuses pour faire de la place aux tracteurs et agrandir les parcelles. Tirant des leçons des erreurs du passé, des agriculteurs adaptent désormais leurs pratiques pour valoriser les haies de leur exploitation tout en replantant de nouveaux linéaires.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Fini le temps où les haies étaient abattues à grands coups de godets et de tronçonneuses pour faire de la place aux tracteurs et agrandir les parcelles. Tirant des leçons des erreurs du passé, des agriculteurs adaptent désormais leurs pratiques pour valoriser les haies de leur exploitation tout en replantant de nouveaux linéaires.

En partenariat avec des collectivités locales qui installent des chaudières à plaquettes, plusieurs filières bois énergie ont émergé sur de nombreux territoires. La mécanisation de l’exploitation rend la tâche moins pénible et améliore la sécurité. Une dynamique vertueuse qui s’appuie souvent sur une conduite durable grâce à des plans de gestion. Dans les régions bocagères, la haie peut également fournir de la litière aux animaux, compensant un déficit souvent chronique en paille.

Aux arbres, citoyens !

Éleveurs et scientifiques s’intéressent aussi aux autres bienfaits : amélioration du bien-être animal face aux intempéries ou aux fortes chaleurs, protection des cultures et des prairies, refuge bénéfique de biodiversité, réduction des risques d’érosion, embellissement paysager… Depuis peu, des agriculteurs ont la possibilité d’être indemnisés pour le stockage de carbone dans les arbres bordant leurs champs, en espérant, peut-être, que la future Pac prévoie un paiement pour ce service environnemental. Dans tous les départements, des groupes de travail se constituent et des formations sont dispensées autour de la thématique de l’arbre ou de la haie : choix des essences adaptées au contexte, méthode de taille et d’entretien, maniement de la tronçonneuse… Alors, aux arbres, citoyens !

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités