Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

INDEX 2013/2 : APPRENDRE À GÉRER L'ABONDANCE

 -
LES ÉVOLUTIONS ISSUES DE LA GÉNOMIQUE S'INSTALLENT pleinement dans les catalogues des trois principales races laitières. Les confirmés ne représentent plus que cinquante taureaux parmi les deux cent cinquante proposés en race holstein. Et la plupart d'entre eux ont commencé leur carrière avant d'avoir des filles. En normand, on s'attend à ce que les trois quarts des inséminations soient réalisées avec des taureaux...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
41%

Vous avez parcouru 41% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

LES ÉVOLUTIONS ISSUES DE LA GÉNOMIQUE S'INSTALLENT pleinement dans les catalogues des trois principales races laitières. Les confirmés ne représentent plus que cinquante taureaux parmi les deux cent cinquante proposés en race holstein. Et la plupart d'entre eux ont commencé leur carrière avant d'avoir des filles. En normand, on s'attend à ce que les trois quarts des inséminations soient réalisées avec des taureaux sans descendance. Pour ces deux races, les premiers taureaux issus de pères non confirmés font leur entrée. Même la montbéliarde, un temps plus frileuse vis-à-vis de ces taureaux, suit désormais le mouvement. Il faut dire que la confirmation des premiers index génomiques, en moyenne peu différents de ceux obtenus sur descendance, incite à la confiance. Mais attention, les variations individuelles de forte ampleur restent possibles. On en voit des exemples dans toutes les races. La vigilance reste donc de mise. Cet engouement pour la génomique se traduit par un afflux jamais vu de taureaux. La vitesse du renouvellement s'accélère. Et le risque de perte de variabilité s'accroît, notamment chez les montbéliardes. La normande semble mieux gérer ce risque.

L'ÉQUIPE DE LA RÉDACTION DE L'ÉLEVEUR LAITIER
Un peu plus d'informations sur le sujet

P.34 Prim'holstein Une sortie sans crack

P.52 Montbéliarde À l'ère du tout-génomique

P.66 Normande Les génomiques aux commandes

P.80 Pie rouge des plaines Diversifier au maximum l'origine des génomiques

P.82 Brune Les confirmés restent très prisés

P.84 Simmental L'embarras du choix

P.86 Abondance Année en demi-teinte

P.88 Tarine Une année laitière

Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités