Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dossier. La vache au cœur du bâtiment

 - -->
Confort. Dans ce bâtiment anglais, les vaches semblent parfaitement bien installées dans leurs logettes sur sable. Les côtés ouverts laissent entrer l’air et la lumière. L’ambiance paisible est presque étonnante au vu de la dimension. © P. Le Cann

Trois pays, trois visions. À chacun de choisir la sienne. En sachant que dans tous les cas, le confort des animaux, garant du bon fonctionnement du troupeau, est une priorité.

Comment concevoir un bâtiment pour 200 vaches, extensible à 500 ? Pour répondre à cette question que se posent certains éleveurs, nous nous sommes tournés vers des spécialistes allemand et anglais. Car ils disposent d’une bien plus longue expérience que les Français sur ces problématiques. Et ils s’inspirent de ce qui existe aux États-Unis où les troupeaux de plusieurs centaines de vaches sont encore...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Comment concevoir un bâtiment pour 200 vaches, extensible à 500 ? Pour répondre à cette question que se posent certains éleveurs, nous nous sommes tournés vers des spécialistes allemand et anglais. Car ils disposent d’une bien plus longue expérience que les Français sur ces problématiques. Et ils s’inspirent de ce qui existe aux États-Unis où les troupeaux de plusieurs centaines de vaches sont encore plus fréquents. Nous avons également rencontré un spécialiste français. Les trois visions se rapprochent sur certains points. Concevoir un bâtiment de ce type implique une évolution majeure en ce qui concerne la main-d’œuvre. Mais là où l’Europe du Nord mise sur les salariés, les Français préfèrent l’automatisation. Un choix à bien peser en raison de la lourdeur des investissements. Les salles de traite sont tout à fait adaptées pour traire 500 vaches.

Autre priorité unanimement reconnue : le confort des animaux. Car quand les problèmes sanitaires surviennent, la situation peut se dégrader très vite. Cela conduit à construire des bâtiments distincts en fonction du stade des animaux : les vaches en production d’un côté, les fraîches vêlées de l’autre, de façon à mieux les surveiller et à limiter le stress. Enfin, bien souvent, les vaches ne sortent plus dans ce type d’élevage. Le bâtiment doit donc être conçu pour leur offrir les meilleures conditions de vie, été comme hiver.

À chacun de choisir, en n’oubliant pas que les investissements ne doivent pas pénaliser la rentabilité de l’exploitation. Bien au contraire.

Claire Hue et Pascale Le Cann

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités