Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

ETREPY : LE CULOT SOURIT À JURA-BÉTAIL

 -
Contrairement à Nucléus, Apollo JB laisse des filles de bonne taille (105) qui ne pèchent pas dans leurs profondeurs (102/96). Elles montrent de surcroît de l'éclatement dans l'avant main (112), comme travaillé aujourd'hui dans la race. Le tout avec une aptitude viande normale (103).

En osant deux Nucléus, père à taureaux loin de s'imposer à son époque, le Jura a bien joué. Résultat : Appolo JB, l'un des rares « originaux » de 2011.

DANS LA LIGNÉE RHUM, PLUSIEURS DE SES FILS ONT ÉTÉ TRAVAILLÉS POUR LA PROLONGER. À commencer par l'incontournable Ezozo (112 fils testés), suivi de loin par Etrepy (29 fils), Emagny (26 fils) et Electro (15 fils). Le rendement des Etrepy a été décevant. Un seul a été remis en service, Nucléus, qui n'a pas eu beaucoup de succès dans les élevages (120 filles dans son index). La raison de cet insuccè...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

DANS LA LIGNÉE RHUM, PLUSIEURS DE SES FILS ONT ÉTÉ TRAVAILLÉS POUR LA PROLONGER. À commencer par l'incontournable Ezozo (112 fils testés), suivi de loin par Etrepy (29 fils), Emagny (26 fils) et Electro (15 fils). Le rendement des Etrepy a été décevant. Un seul a été remis en service, Nucléus, qui n'a pas eu beaucoup de succès dans les élevages (120 filles dans son index). La raison de cet insuccès malgré son montage génétique très original (Etrepy/Vassal/ Tibet/Coucou) : sa morphologie à problèmes. Il avait contre lui un manque de taille (93) et de puissance (92 et 79 en profondeur de poitrine et de flanc ) Mais aussi des bassins étroits dans leurs largeurs (85/92) et un niveau Isu loin du top 10. Rien donc de très attrayant, sinon son potentiel laitier très correct pour le retenir comme père à taureaux quand dans la même génération, on a des Natif JB, Nucléon, Nenni JB, Nikos ou Négociar. Au nom de la variabilité, mais aussi parce qu'ils pensaient avoir les supports femelles pour encaisser ces défauts, les techniciens de Jura-Bétail ont osé tester deux fils de Nucléus. La chance leur a souri avec Appolo JB. Né sur une Faucon/Ecossais, il sort à 136 d'Isu, avec un potentiel lait certain (835 kg), sans effet négatif sur le TP (- 0,1), un peu plus sur le TB (- 1,3).

LE SUPPORT FAUCON A PARFAITEMENT ENCAISSÉ LES DÉFAUTS DE NUCLÉUS

Certes, on est loin de Valfin JB, le numéro un montbéliard à 167 d'Isu, mais il ne faudra pas trop forcer pour faire quelques IA afin de varier les sangs. Le support femelle, très sûr en morphologie, a bien fait son travail. Les filles d'Appolo sont de taille plutôt bonne (105), et elles ne pèchent pas dans les profondeurs (102/96). Elles se montrent également larges dans l'avant-main (112) et d'une aptitude viande normale (103). Les bassins (102), juste assez larges aux trochanters (99), pourraient l'être un peu plus aux hanches (85). Les Appolo sont aussi assez bien équipées côté solidité des aplombs (107). Et surtout, les qualités de mamelle (113) sont bien plus affirmées que sur les Nucléus. L'attache avant est longue (116), l'attache arrière bien plus haute (114) que large (86), un moindre mal.

Le ligament est bien marqué (114) et le volume plutôt faible (107). Les trayons (121) ne souffrent aucune critique. Ils sont courts (127), bien orientés (106) et surtout, ils sont normaux dans leur écart avant (100), le gros défaut de ceux des Nucléus.

Un Mohair associant potentiel lait et mamelle
Fille d'Avallon.

ELECTRO

Umotest accroche un quatrième Mohair (Electro) à son tableau. Né sur une Hollandais, Avallon à 131 d'Isu a comme particularité sur les trois Mohair de 2010 (Vimont, Veliko et Vercel) d'être très laitier. Il pointe à 1 223 kg de lait, performance payée par un TP négatif (- 1,4), sans doute la touche Hollandais. S'il est à ce niveau d'Isu, c'est aussi qu'il a hérité du défaut de Mohair en cellules un cran au-dessus (- 2,1). Comme lui, Avallon laisse des filles puissantes dans l'avant-main (109) et profondes dans le flanc (113), mais pas autant. L'aptitude viande est correcte (104). Pas de surprise avec son montage génétique, Avallon imprime des aplombs solides (108). Pour un Mohair, il s'en tire bien en mamelles (108), comme Vercel.

Pas de poste défaillant. L'attache avant est très longue (120), l'équilibre idéal (112). Avallon est utilisable sur génisses. Il s'impose comme un partenaire de choix sur les petites-filles d'Isangrin, comme les Redon ou les Rapallo, pour profiter de leur TP et de leur solidité en cellules, tout en cumulant ou en corrigeant la corpulence.

Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités