Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

réservé aux abonnés

 - -->
©
En septembre, la valorisation beurre-poudre est encore élevée, tirée par une cotation beurre au plus haut. Depuis, cette dernière a dévissé de plusieurs centaines d’euros et la cotation de la poudre, qui n’est plus protégée par l’intervention, pourrait descendre très en dessous des 1 500 €/t. La valorisation du lait s’en ressentira prochainement.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

En septembre, la valorisation beurre-poudre est encore élevée, tirée par une cotation beurre au plus haut. Depuis, cette dernière a dévissé de plusieurs centaines d’euros et la cotation de la poudre, qui n’est plus protégée par l’intervention, pourrait descendre très en dessous des 1 500 €/t. La valorisation du lait s’en ressentira prochainement.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités