Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le marché se stabilise

 - -->
© source : une enquête de l’éleveur laitier

Lait en excédent échangé par les entreprises (une enquête de « L’Éleveur laitier »)

Certes, la collecte demeure très en deçà de l’an dernier, mais elle commence à remonter. Si la demande reste ferme, notamment pour les fabricants de lait de consommation et les fromagers, ce redémarrage de la collecte après son creux saisonnier se traduit par des cours stables. Cela vaut tout particu­lièrement dans l’Ouest où l’offre est plus importante qu’ailleurs. Les opérateurs ont recommencé à...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
75%

Vous avez parcouru 75% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Certes, la collecte demeure très en deçà de l’an dernier, mais elle commence à remonter. Si la demande reste ferme, notamment pour les fabricants de lait de consommation et les fromagers, ce redémarrage de la collecte après son creux saisonnier se traduit par des cours stables. Cela vaut tout particu­lièrement dans l’Ouest où l’offre est plus importante qu’ailleurs. Les opérateurs ont recommencé à travailler avec l’Italie qui ne trouve pas de quoi se couvrir chez elle ou en Allemagne du Sud dont la collecte est à la peine. L’Espagne reste fermée. Elle couvre ses besoins, et privilégie aussi le lait espagnol pour répondre à la demande de ses consommateurs.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités