Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le manque de lait se fait sentir

réservé aux abonnés

 - -->
©

Lait en excédent échangé par les entreprises(une enquête de « L’Éleveur laitier »)

Alors que la demande des tranformateurs produisant du lait UHT, des produits frais, des fromages, des produits ­industriels... est là, la remontée au ralenti de la collecte après son creux saisonnier se fait sentir. Résultat : en un mois, le lait Spot a pris 30 à 40 €/1 000 litres pour arriver dans la moitié nord à 380-400 € . On retrouve la même tension sur le lait Spot en Belgique ou en Allemagne, les mêmes causes...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
76%

Vous avez parcouru 76% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Alors que la demande des tranformateurs produisant du lait UHT, des produits frais, des fromages, des produits ­industriels... est là, la remontée au ralenti de la collecte après son creux saisonnier se fait sentir. Résultat : en un mois, le lait Spot a pris 30 à 40 €/1 000 litres pour arriver dans la moitié nord à 380-400 € . On retrouve la même tension sur le lait Spot en Belgique ou en Allemagne, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Sur le marché Spot de la crème, le déphasage entre la production et la demande des industriels est encore plus palpable avec des cours passés de 2 500 €/tonne en mai à plus de 6 000 €/tonne... Du jamais vu.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités