Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Une hausse de la collecte qui tombe mal

réservé aux abonnés

 - -->
©

Lait en excédent échangé par les entreprises (une enquête de L’Éleveur laitier)

La baisse du lait Spot est classique en toute fin d’année où les usines tournent moins, du fait des congés et d’une demande ralentie. Cette année, elle est brutale avec la hausse notable de la collecte observée dans tous les bassins laitiers européens. La hausse du prix du lait est passée par là. Autre élément d’explication à la chute, l’effritement du prix de la matière grasse. En ...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
69%

Vous avez parcouru 69% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La baisse du lait Spot est classique en toute fin d’année où les usines tournent moins, du fait des congés et d’une demande ralentie. Cette année, elle est brutale avec la hausse notable de la collecte observée dans tous les bassins laitiers européens. La hausse du prix du lait est passée par là. Autre élément d’explication à la chute, l’effritement du prix de la matière grasse. En novembre, la crème se vendait 6 000 €/t, elle était mi-décembre à 4 000-4 500 €. Idem pour le beurre vendu désormais autour de 4 000 €. Quant à la protéine, si la poudre écrémée se tient tout juste en deçà de 1 400 €/t, le lait écrémé s’est bradé, semaine 51, à un prix de dégagement de 50 €/t.

(1) Prix départ quai usine, citerne de 28 000 l.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités