Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le manque de lait tient les prix très hauts

réservé aux abonnés

 - -->

Lait en excédent échangé par les entreprises(une enquête de L’Éleveur laitier)

Semaines 41 et 42, on a vu le prix du Spot redescendre du niveau stratosphérique où il était. Pour autant, il est resté haut, à plus de 400 €, fruit d’un équilibre offre de lait rare/demande soutenue en France et à nos frontières. Semaine 43, les achats encore plus importants des industriels de l’Hexagone – pour répondre à la demande en PGC du marché – ont fait remonter les prix au-dessus­...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
69%

Vous avez parcouru 69% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Semaines 41 et 42, on a vu le prix du Spot redescendre du niveau stratosphérique où il était. Pour autant, il est resté haut, à plus de 400 €, fruit d’un équilibre offre de lait rare/demande soutenue en France et à nos frontières. Semaine 43, les achats encore plus importants des industriels de l’Hexagone – pour répondre à la demande en PGC du marché – ont fait remonter les prix au-dessus­ des nuages. Cela pourrait bien durer tant que la collecte, toujours très en retard par rapport à 2020 (- 3 et - 2,7 %, semaines 39 et 40), ne remontera pas plus vite (+ 0,7 et + 0,1 % d’une semaine sur l’autre). Même situation de la collecte en Allemagne, pointée à - 2,1 % en semaine 40.

(1) Prix départ quai usine, citerne de 25 000 l.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités