Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La reprise de collecte freine la demande

 -
m.atigui

Lait en excédent échangé par les entreprises(une enquête de L’Éleveur laitier)

La cotation du lait Spot marque le pas, du fait d’une demande peu dynamique sur le marché français. Elle est liée à une reprise de collecte nationale d’un bon niveau, bien au-dessus de 2018. Les fourrages 2019 semblent de bonne qualité, il se fait donc plus de lait avec également de bons taux. Logiquement, les transformateurs ont donc moins besoin de matière première. Ajoutons aussi que le prix du lait Spot est moins é...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
71%

Vous avez parcouru 71% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La cotation du lait Spot marque le pas, du fait d’une demande peu dynamique sur le marché français. Elle est liée à une reprise de collecte nationale d’un bon niveau, bien au-dessus de 2018. Les fourrages 2019 semblent de bonne qualité, il se fait donc plus de lait avec également de bons taux. Logiquement, les transformateurs ont donc moins besoin de matière première. Ajoutons aussi que le prix du lait Spot est moins élevé chez nos voisins européens, Belgique, Espagne et Italie, ce qui limite notre capacité d’exportation. Si la demande de lait liquide est faible, celle de la crème s’emballe en vue de la fabrication de produits­ frais de fin d’année.

(1) Prix départ quai usine (citerne de 25 000 l)

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités