« Avec l’arrivée, en juillet 2021, du chargeur télescopique à la Cuma, nous avons réorganisé notre parc de matériels sur l’exploitation, explique Jean-Christophe Coutard, du Gaec du Bas Hêtre à Martigné-sur-Mayenne. Auparavant, nous avions deux tracteurs équipés de chargeurs frontaux : l’un servait tous les jours, le second venait surtout en appoint pour aller chercher la paille, ou remplacer le premier tracteur, s’il était mobilisé aux champs. Désormais, nous avons revendu l’un des deux, et nous louons le télescopique lors des pointes de travaux. » Ce chargeur est un modèle Bobcat TL38.70 HF de 130 ch avec transmission hydrostatique. Il est fourni par Camacuma. Cette société, créée par le réseau des Cuma, investit dans des matériels, via des achats groupés, et les propose ensuite aux adhérents à des prix très compétitifs (voir détails dans l’encadré).

C’est grâce à cette opération que la Cuma de Martigné-sur-Mayenne dispose de ce télescopique. Particularité de l’offre : il s’agit d’une location passée auprès de Camacuma, avec un engagement annuel d’utilisation. « La Cuma ne disposait pas jusque-là de chargeur. Nous avons sondé les adhérents au préalable pour savoir qui était intéressé et combien de temps chacun pensait utiliser ce nouveau matériel, explique Laurent Dalibard, le président de la Cuma. Les réponses allaient de 50 à 150 heures/an selon les exploitations, ce qui nous a permis d’atteindre 750 heures/an pour une dizaine d’exploitations. Un seuil suffisant pour déclencher un contrat de location. »

Un prix de location vraiment attractif : 18 €/h

Le chargeur est entreposé au Gaec du Bas Hêtre, dont les associés ont la charge du planning. Il rayonne sur environ 6 km autour de la ferme. L’achat groupé étant réalisé au niveau national, les exploitants n’ont eu ni le choix du modèle ni celui des équipements. Le télescopique a été livré avec un godet à griffes standard et une paire de fourches pour palettes. Il est également équipé d’un crochet à l’arrière, et d’un freinage hydraulique pour répondre aux utilisations du plus grand nombre. Grâce à la télématique, technologie de suivi à distance du matériel, le gestionnaire de flotte de Camacuma connaît le nombre d’heures d’utilisation. Il joue ainsi le rôle d’intermédiaire avec les Cuma et planifie les interventions d’entretien avec un concessionnaire local. C’est lui qui vient sur place avec un fourgon équipé. En complément des équipements fournis, la Cuma a acheté un godet à céréales ainsi qu’une pince pour les bottes d’enrubannage. L’ensemble est proposé aux adhérents au tarif de 18 € par heure d’utilisation avec un droit d’entrée en part fixe de 50 €/an. « C’est un tarif très intéressant, commente Emmanuel Chamaret, le second associé. Les utilisateurs sont tenus de refaire le plein à chaque fois, mais le montant de la location inclut tout le reste : l’entretien, l’assurance, le SAV, l’AdBlue et les pneumatiques. Par comparaison, la Cuma a investi de manière classique dans des tracteurs de puissance équivalente, dont l’utilisation est facturée à plus de 20 €/h. La solution offerte par Camacuma permet réellement de baisser les prix de revient. Pour certains usages, comme couvrir le silo, le télescopique apporte du confort et limite la pénibilité. »

Le temps d’utilisation de chaque adhérent est consigné dans un carnet, avec trois pages au carbone, qui reste toujours dans la cabine. La facturation est établie en fin d’année. Pour la Cuma, le coût réel de l’opération est de 15,70 €/h versés à Camacuma. La location à 18 €/h est justifiée par l’achat d’équipements complémentaires, mais également par le souhait du conseil d’administration de prendre une marge de sécurité, au cas où les adhérents ne feraient pas leurs 750 heures annuelles d’utilisation.

Cet objectif sera sans doute atteint, comme prévu, cet été, ce qui signifie que le tarif devrait baisser dès la deuxième année. La Cuma a également fait l’acquisition d’un plateau à paille de 15 tonnes, et de deux essieux, dans le cadre de l’offre de Camacuma. C’est le sixième plateau du parc. Il a coûté 12 750 €, soit une économie d’au moins 3 000 €, par rapport au tarif standard, toujours grâce à l’opération d’achat collectif de Camacuma.

Denis Lehé

© Denis Lehé - Pratique. L’équipement de base inclut un godet multiservice et des fourches palette. Le prix comprend aussi l’entretien par le concessionnaire, la garantie périodique, et le remplacement des pièces d’usure comme les pneumatiques. Denis Lehé

© Denis Lehé - Matériel.Afin de compléter l’offre et intéresser davantage d’agriculteurs, la Cuma a également investi dans un godet à céréales et une pince pour l’enrubannage. Denis Lehé

© Denis Lehé - Télescopique. S’agissant d’un achat groupé au niveau national, les utilisateurs n’ont pas eu le choix de la marque, ni du modèle.Denis Lehé

© Denis Lehé - Organisation. Le temps d’utilisation est consigné par écrit dans ce carnet. Le coût facturé aux adhérents est de 18 €/h pour cette première année.

Sommaire

« Le groupement d’achat Camacuma nous donne accès à un télescopique à moindre coût »