Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Prix du lait: Sodiaal se défend

réservé aux abonnés

 -
Damien Lacombe, président de Sodiaal, ce matin lors de la conférence de presse en visio. c.hue

Dans une conférence de presse ce matin, Sodiaal demande aux GMS françaises des hausses tarifaires plus réactives pour compenser l’inflation.

Ce matin, à l’occasion d’une conférence de presse en visio organisée au pied levé hier, Damien Lacombe, président de Sodiaal, a voulu rectifier « des approximations qui produisent des informations erronées et qui laissent sous-entendre des choses fausses. Ces approximations nous portent préjudice, à nous éleveurs de la Coopérative Sodiaal ». S’appuyant sur notre observatoire du prix du lait...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Ce matin, à l’occasion d’une conférence de presse en visio organisée au pied levé hier, Damien Lacombe, président de Sodiaal, a voulu rectifier « des approximations qui produisent des informations erronées et qui laissent sous-entendre des choses fausses. Ces approximations nous portent préjudice, à nous éleveurs de la Coopérative Sodiaal ». S’appuyant sur notre observatoire du prix du lait, il pointe en Bretagne-Pays de la Loire, sur la période juillet 2021 - juin 2022, un prix moyen 12 mois similaire à celui de Lactalis (à 0,5€/1000 l) près, et supérieur à celui de Savencia de 3,6 €/1000 l. « Il est factuellement et concrètement faux de dire que le prix de Sodiaal tire la filière vers le bas », martèle-t-il.

Appel aux GMS

C’est en fait l’annonce du prix de base du troisième trimestre qui fait couler de l’encre : un prix moyen du T3 à 420 €/1000 l grâce au retour d’avance de trésorerie demandée aux producteurs au printemps (retour de saisonnalité de +25 €/1000 l). Il fait également s’interroger sur la capacité financière du groupe à assumer l’inflation sur le prix des matières premières. « Il n’y a aucun souci sur la santé financière de Sodiaal, rétorque Damien Lacombe. En revanche, la filière française n’a jamais connu un aussi grand écart entre les prix européens à la consommation, en particulier allemands, et les prix français. » Et le président de Sodiaal de lancer un appel aux distributeurs : « Nous avons un besoin urgent d’être plus réactifs et de coller à la réalité européenne. » Pour l’instant, le groupe Sodiaal a obtenu pour 2022 des hausses tarifaires de 10% à 15% selon les marchés alors qu’il demandait aux GMS +15% à +20%. Il a réalisé en 2021 un résultat de 11,3M€, en totalité redistribué aux sociétaires.

Claire Hue
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités