Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le Covid retarde les résultats très attendus du plan #Value

réservé aux abonnés

 - -->
Damien Lacombe, président de Sodiaal : © C. FAIMALI
La performance économique du numéro un de la coopération laitière n’est toujours pas à la hauteur des espoirs. Ceux de ses sociétaires, d’abord… Mais aussi des producteurs livrant des privés, eux qui, chaque année, s’entendent expliquer qu’on ne peut pas les payer plus que la concurrence (lire pages 16 et 17).
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La performance économique du numéro un de la coopération laitière n’est toujours pas à la hauteur des espoirs. Ceux de ses sociétaires, d’abord… Mais aussi des producteurs livrant des privés, eux qui, chaque année, s’entendent expliquer qu’on ne peut pas les payer plus que la concurrence (lire pages 16 et 17).

En 2019, Sodiaal avait sorti un résultat net en retrait de 3,50 M€, à 9,20 M€, pour 5,10 Md€ de chiffre d’affaires. En 2020, le résultat est encore plus dérisoire, à 1,30 M€ pour 4,80 Md€ de chiffre d’affaires. Le niveau est tel que la coopérative dérogera à la règle qu’elle s’était fixée ces dernières années : retourner aux sociétaires, en numéraire et en parts sociales, les deux tiers du résultat. Ils se contenteront, au titre de 2020, du versement de l’intérêt aux parts sociales (de l’ordre de 0,90 €/1 000 l ) .

« La baisse de 263 M€ du chiffre d’affaires n’a rien à voir avec la crise du Covid-19, pour laquelle la hausse de l’activité PGC en GMS a compensé les baisses sur les débouchés RHF et export », indique Damien Lacombe, président de Sodiaal. Elle tient à la déconsolidation, dans les comptes de Sodiaal, de CFR (Compagnie des Fromages et Richesmonts), entité dans laquelle Savencia est devenu majoritaire à compter du 1er mai 2020.

S’il n’y avait pas eu la crise sanitaire, sans doute aurait-on aperçu le début d’un résultat du plan #Value, qui a vu Sodiaal investir 90 à 100 M€ chaque année depuis 2018…

Ebitda/chiffre d’affaires, encore très loin de l’objectif

Sans compter la reprise de l’outil de Carhaix (Finistère), qui devait booster l’activité lait infantile, génératrice de valeur ajoutée. Le fait est que le Covid-19 a perturbé les marchés RHF et export de tous. « Notre activité RHF a chuté de 45 % sur la crème, 18 % sur les fromages. La baisse a été de 10 % sur l’export, avec de forts impacts sur la poudre infantile, où nous avions de vraies raisons d’être optimistes. » Au final, la performance économique du groupe, vue à travers l’Ebitda, « a stagné à 118,20 M€ corrigé de l’effet périmètre de CFR », précise Damien Lacombe. Reste qu’avec un ratio Ebitda/chiffre d’affaires de 2,5 %, Sodiaal est encore loin de son objectif de le porter au moins à 5 % en 2025.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités