Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le manque d’offre tamponne la baisse du prix

réservé aux abonnés

 -
Dans l’Ouest, 290 € départ quai usine en semaine 51, c’est 30 € de plus qu’en 2018 et 2019 (Source :

La collecte, qui peine toujours à remonter, freine la baisse des prix traditionnelle à l’approche des fêtes. Le lait Spot recule encore de 20 €, à 290 € départ ouest. C’est 30 € de plus qu’en 2018 et 2019.

Rien d’anormal à ce que le prix du lait Spot baisse à l’approche des fêtes. C’est le cas chaque année. Après avoir baissé de 60 €/1000 l depuis la semaine 47, il reperd 20 € semaine 51, à moins de 300 €/1000 l départ quai usine dans l’Ouest. Mais la baisse aurait pu être plus sévère, si la collecte ne continuait pas d’avoir du mal à remonter. Sur ce front,...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Rien d’anormal à ce que le prix du lait Spot baisse à l’approche des fêtes. C’est le cas chaque année. Après avoir baissé de 60 €/1000 l depuis la semaine 47, il reperd 20 € semaine 51, à moins de 300 €/1000 l départ quai usine dans l’Ouest. Mais la baisse aurait pu être plus sévère, si la collecte ne continuait pas d’avoir du mal à remonter. Sur ce front, la France est en effet toujours très en retrait ces dernières semaines par rapport à 2019 : - 0,8 % semaine 46, et - 1,2 % semaine 47.

Quasiment pas de lait Spot offert sur la moitié sud

La dernière collecte hebdomadaire pointée par France Agrimer, la 48, pointe à - 1,3 %, avec dans l’Ouest, des Pays de la Loire à - 1,7 %, la Bretagne à + 0,5 % et la Normandie à + 1,3 %. Ailleurs, le recul est plus sévère : - 3,3 % dans le Grand Est, - 4,3 % en Bourgogne-Franche-Comté, - 1,9 % en Auvergne-Rhône-Alpes, et - 8,8 % en Nouvelle-Aquitaine. Autant dire que sur ces régions, il n’y a quasiment pas eu de lait d’excédent offert et que nos cotations sur la moitié sud doivent être prises avec beaucoup de précaution (www.eleveur-laitier.fr).

« Il y a d’ordinaire, à cette période de l’année en France, beaucoup plus de lait à placer », remarque ce courtier. Cela explique des prix qui, les dernières années, pour la semaine 51, s’établissaient dans l’Ouest non pas à 290 €/1000 l mais 30 € plus bas (260 € en 2019 et 2018, 230 € en 2017, et 310 € en 2016).

Très peu de lait exporté

Étaient aux achats, pour la semaine 51, quelques laiteries françaises. Il y a en effet toujours de la demande sur les marchés du lait UHT et du beurre plaquette… La conséquence directe du confinement qui se prolonge et de ménages qui déjeunent et dînent chez eux.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités