Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le peu de lait disponible trouve rapidement preneur

réservé aux abonnés

 -
+30 € semaine 2 avec du lait Spot qui s’échange à 300 € / 1000 l (Source : Observatoire du Lait Spot. www.eleveur-laitier.fr)

Les achats se font à un rythme normal, bien suffisant pour absorber le peu d’excédents, étant donné que la collecte française s’est ralentie sur tout le territoire.

En semaine 2, la tendance est assez stable par rapport à la fin de la semaine précédente où les acheteurs étaient revenus massivement pour préparer la rentrée scolaire. La demande s’est ensuite un peu atténuée notamment sur l’ultra-frais. Elle reste toujours dynamique pour le lait UHT, tiré par les achats en grandes surfaces. Rappelons aussi que la collecte française présente un retrait assez marqué...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

En semaine 2, la tendance est assez stable par rapport à la fin de la semaine précédente où les acheteurs étaient revenus massivement pour préparer la rentrée scolaire. La demande s’est ensuite un peu atténuée notamment sur l’ultra-frais. Elle reste toujours dynamique pour le lait UHT, tiré par les achats en grandes surfaces. Rappelons aussi que la collecte française présente un retrait assez marqué depuis début décembre. Le dernier sondage FranceAgriMer pour la semaine 52 (21 au 27 décembre) se situe à - 2 % par rapport à 2019.

100 €/1000 l de plus qu’en 2020

Toutes les régions sont concernées par cette baisse de production, exceptée la Normandie. En cause très certainement un recul du cheptel national qui a été important cet automne. Les observateurs pointent aussi des fourrages 2020 moins lactogènes, le cours du soja qui s’affole et un prix du lait pas assez rémunérateur pour acheter davantage d’aliment concentré. Tous ces éléments conduisent à une cotation du lait spot à 300 €/1000 l. Les acheteurs français suffisent largement pour écouler le peu d’excédent disponible sur le marché. Il n’y a donc aucun export. Pour mémoire, la cotation de la semaine 2 en 2020 était entre 190 et 200 €/1000 l.

Voir notre observatoire

Dominique Gremy
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités