Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

La méga coopérative européenne de sélection génétique tombe à l’eau

réservé aux abonnés

 -
Les trois coopératives européennes , Innoval la française, Masterrind l’allemande et VikingGenetics vont continuer de travailler sur les programmes de sélection des races d’intérêt commun ( échanges de SNP de pères à taureaux...) et des projets de recherche et développement mais sous une forme partenariale.

Dans un communiqué les coopératives Innoval, Masterrind et VikingGenetics annoncent renoncer à leur fusion en une seule entité. Mais ils disent vouloir continuer de collaborer pour peser dans le monde très concurrentiel de la sélection bovine.

Il n’y aura finalement pas fusion des coopératives Innoval-Evolution la française, Masterrind l’allemande et VikingGenetics la scandinave en une seule entité baptisée Arcowin. Après s’être officiellement rapprochées il y a un an, les trois coopératives impliquées dans la sélection d’une quarantaine de races bovines laitières ou allaitantes, et réunissant 53 000 éleveurs de cinq pays,...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Il n’y aura finalement pas fusion des coopératives Innoval-Evolution la française, Masterrind l’allemande et VikingGenetics la scandinave en une seule entité baptisée Arcowin. Après s’être officiellement rapprochées il y a un an, les trois coopératives impliquées dans la sélection d’une quarantaine de races bovines laitières ou allaitantes, et réunissant 53 000 éleveurs de cinq pays, avaient au printemps 2021 annoncé leur fusion au 1er janvier 2022.

Le directeur d’Arcowin expliquait alors que « cette fusion visait à mieux utiliser les ressources mâles et femelles afin d’augmenter le progrès génétique dans un objectif d’élevage durable, et en créant de la valeur pour les adhérents ». Et les partenaires d’évoquer « les synergies à créer dans la perspective d’une production plus efficace, avec des coûts réduits et une qualité améliorée». D’où l’idée d’investir ensemble pour innover et répondre aux enjeux climatiques ou sociétaux qui attendent l’élevage. Une façon aussi de contrebalancer le poids des leaders américains du secteur, largement passés au privé.

Plus de fusion mais la collaboration continue

Le couperet est tombé au lendemain d’un partage des trois conseils d’administration d’Innoval, Masterrind et VikingGenetics sur les conclusions de l’étude d’opportunité sur la potentielle fusion de leurs activités R&D, sélection, production, marketing et ventes.

Dans un communiqué les trois coopératives expliquent avoir « décidé d’un commun accord de ne pas procéder à cette fusion car des difficultés juridiques et techniques ne permettent pas à une fusion d’atteindre les objectifs fixés par les administrateurs ». Mais les trois coopératives entendent bien continuer leur collaboration sur les programmes de sélection des races d’intérêt commun (échanges de SNP de pères à taureaux, etc.) et des projets R&D sous une forme partenariale.

Pour Innoval « le rapprochement entre acteurs de la création génétique demeure une priorité ». Et de préciser que le projet sera repensé dans ses modalités opérationnelles au service de sa stratégie de consolidation. « Charge à nous de capitaliser sur la complicité née entre les élus et les équipes de nos différentes coopératives ces derniers mois. Nous disposons d’un socle solide à de nouveaux développements européens car c’est bien à cette échelle que doit se penser la pérennité de nos élevages », déclare Vincent Rétif, président des coopératives Innoval et Arcowin.

JMV
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités