Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le prix du Spot toujours dans les nuages

réservé aux abonnés

 -
Les cotations diffusées la semaine dernière par notre observatoire étaient un peu sous-estimées. On était plutôt à 480 € départ Ouest, niveau sur lequel se fait cette très légère baisse pour la semaine 38 (Source : Observatoire du lait Spot de l'Eleveur laitier )

Les acheteurs de lait Spot étaient bien plus sur la réserve pour la semaine 38 que la précédente. Si le prix est en légère baisse, il reste à un niveau stratosphérique en lien avec l’extrême rareté actuelle du lait en excédent dans les laiteries.

Les téléphones des laiteries n’ont pas beaucoup chauffé pour acheter du lait Spot semaine 38. Voyez-y la conséquence très probable de l’après-rush de la rentrée qui avait vu les GMS faire le plein de leurs stock pour répondre à la demande de consommateurs.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les téléphones des laiteries n’ont pas beaucoup chauffé pour acheter du lait Spot semaine 38. Voyez-y la conséquence très probable de l’après-rush de la rentrée qui avait vu les GMS faire le plein de leurs stock pour répondre à la demande de consommateurs.

Dans ce contexte, le prix du lait Spot a légèrement fléchi d’une dizaine d’euros. Mais il reste à un niveau stratosphérique qui fait rêver en exploitation, alors que le prix des intrants flambent toujours. Il se situe semaine 38 à 470 €/1000 l (38/32) départ Ouest, les cotations, diffusées il y a huit jours, de la semaine 37 par notre observatoire ayant été sous-estimées à « seulement » 440 €.

Le lait Spot très cher car toujours très rare

Ce niveau de prix, jamais atteint depuis que notre observatoire existe en 2008, s’explique par le très peu de lait d’excédent offert sur le marché en lien avec les besoins actuels des entreprises pour satisfaire leurs commandes. Joue, surtout, le niveau de leur collecte à son point le plus bas. La remontée de la production attendue dans les prochaines semaines devrait logiquement changer cette donne.

Le net retrait de la collecte par rapport à 2020 a aussi son influence sur cette situation très tendue pour l’offre. FranceAgrimer donne pour les dernières semaines connues une production nationale à -1,1 % semaine 34 et -2,3 % semaine 35. La situation est du même acabit en Allemagne, pays n°1 de la production laitière dans l’UE : -0,4 % et -1 % respectivement sur ces deux semaines.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités