Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le manque de lait se fait sérieusement sentir

réservé aux abonnés

 -
La baisse de la collecte attendue à cette période de l’année s’est traduite par une hausse de deux fois 20 € sur les semaines 32 et 33 ( Source : Observatoire du lait Spot de l'Eleveur laitier )

La baisse nette de la collecte et le réveil de la demande nationale boostent le prix du lait Spot de 40 € sur deux semaines.

Les courtiers s’y attendaient, le manque de lait qui se fait toujours sentir avec la baisse de la collecte sur juillet et août a nettement reboosté le prix du lait Spot. Sur les semaines 32 et 33, il regagne deux fois 20 € à 370 €/1000 l (38/32) départ quai usine dans l’Ouest (voir notre observatoire). Compter 10 € de plus dans le Grand Est. Sur la moitié sud en revanche, le commerce du lait Spot est au point mort faute de matière...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les courtiers s’y attendaient, le manque de lait qui se fait toujours sentir avec la baisse de la collecte sur juillet et août a nettement reboosté le prix du lait Spot. Sur les semaines 32 et 33, il regagne deux fois 20 € à 370 €/1000 l (38/32) départ quai usine dans l’Ouest (voir notre observatoire). Compter 10 € de plus dans le Grand Est. Sur la moitié sud en revanche, le commerce du lait Spot est au point mort faute de matière.

La demande française se réveille enfin

Cette nette hausse doit aussi à la reprise de la demande des laiteries de l’Hexagone qui était quasi inexistante depuis des semaines. Leur propre collecte ne suffisant plus, les industriels français recherchent à nouveau du lait Spot pour répondre à la demande de leurs marchés. Tous les secteurs d’activité PGC, excepté le lait UHT, étaient aux commandes.

Le fait nouveau des deux dernières semaines est aussi le retrait du clan des acheteurs des laiteries belges et allemandes. Même si en Allemagne, par exemple, la collecte est sur la pente descendante et en net retrait par rapport à 2020 (-2,5 % semaine 29 ; -2,1 % semaine 30 ), il n’est plus question d’acheter du lait Spot en France pour faire des commodités. A 370 €/1000 l la citerne de 25 000 l départ France, le prix est trop élevé.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités