Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les laiteries belges et allemandes font leur beurre

réservé aux abonnés

 -
Semaine 22 le prix du lait Spot a pris 10 euros de hausse à 280 € départ Ouest du fait du regain d’intérêt sur la matière grasse. (Source: l’Observatoire de l’Éleveur laitier. www.eleveur-laitier.fr)

Depuis plusieurs semaines, c’est à l’export que quasi tout le lait français en excédent est placé. A plus de 330 € la valorisation beurre-poudre du Cniel pour un prix d’achat du lait Spot à 280 € départ Ouest, c’est une affaire pour ceux qui ont des outils de cracking à faire tourner.

Les semaines se suivent et se ressemblent sur le marché du lait Spot. Les laiteries françaises pointent toujours aux abonnés absents pour acheter. Alors que le pic de la collecte s’est prolongé, elles ont visiblement assez de lait pour satisfaire leurs débouchés actuels sur les PGC. Et ce n’est pas l’ouverture des terrasses pour les restaurateurs qui pour l’instant les fera changer d’avis. Pas question pour elles d’acheter...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les semaines se suivent et se ressemblent sur le marché du lait Spot. Les laiteries françaises pointent toujours aux abonnés absents pour acheter. Alors que le pic de la collecte s’est prolongé, elles ont visiblement assez de lait pour satisfaire leurs débouchés actuels sur les PGC. Et ce n’est pas l’ouverture des terrasses pour les restaurateurs qui pour l’instant les fera changer d’avis. Pas question pour elles d’acheter du lait Spot pour faire des stocks de PGC qu’elles pourraient avoir du mal à vendre dans les semaines à venir.

Un business juteux pour ceux qui « crackent »

Dans ce contexte, les laiteries belges et allemandes continuent d’acheter tous nos excédents transformés dans leurs outils de cracking du lait pour faire des produits de commodités (beurre-poudres). Avec une valorisation beurre-poudre estimée en avril par le Cniel à 334,40 €/ 1000 l en avril, 344,7 € semaine 19, le business est assez juteux sur le papier pour ces acteurs étrangers. Depuis la semaine 15, le prix du lait Spot entier est descendu sous les 300 €/1000 l (38/32) et se maintient à 270 € départ quai usine dans l’Ouest (voir notre observatoire). La hausse du prix de la matière grasse explique cela : semaine 22, ce lait Spot a seulement pris 10 € de hausse.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités