Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Le peu de lait disponible continue de partir à l’export

réservé aux abonnés

 -
À 470 €/1000 l, on est à + 170 € du prix du lait Spot de l’an dernier à pareille époque. ( Source : observatoire de l’Eleveur laitier. www.eleveur-laitier.fr )

Le prix du lait Spot est toujours trop élevé pour nos industriels qui limitent leurs achats. C’est à l’export que le peu de lait offert continue de partir à un prix de 170 €/1000 l supérieur, l’an dernier, à cette époque… Inédit.

À plus de 450 €/1000 l, ce sont encore et toujours des laiteries belges et allemandes qui achètent le peu de lait Spot disponible en France. Avec leurs sites industriels dédiés à la production de beurre poudre dont les prix restent très hauts, ils sont en effet en capacité de travailler à marge positive. Ce n’est pas le cas des laiteries françaises beaucoup plus orientées sur les PGC France. Avec un marché des...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

À plus de 450 €/1000 l, ce sont encore et toujours des laiteries belges et allemandes qui achètent le peu de lait Spot disponible en France. Avec leurs sites industriels dédiés à la production de beurre poudre dont les prix restent très hauts, ils sont en effet en capacité de travailler à marge positive. Ce n’est pas le cas des laiteries françaises beaucoup plus orientées sur les PGC France. Avec un marché des GMS incapable de rentabiliser des achats à ce prix, ce n’est que très ponctuellement que ces transformateurs achètent en fonction de leur propre collecte. Semaine 9, le lait Spot a ainsi gagné 10 € à 470 €/1000 l départ quai usine dans le Grand Ouest, cotation reconduite semaine 10 (voir notre observatoire).

Offre de lait toujours très faible

Si les prix restent à ce niveau inconnu jusqu’alors à cette période, c’est que l’offre de lait d’excédent reste limitée en rapport avec une collecte toujours en retrait par rapport à l’an dernier. Depuis la mi-janvier, les livraisons de la ferme France progressent bien chaque semaine, mais elles pointaient néanmoins encore à -0,6 % semaine 7, la dernière renseignée par FranceAgrimer. La collecte du premier producteur de lait européen, l’Allemagne, est toujours aussi en retrait de -0,8 %.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités