Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Du lait à 400 € fin décembre, c’est inédit

réservé aux abonnés

 -
400 € départ quai usine dans l’Ouest, c’est pour le lait Spot 180 € de plus que l’an dernier ( Source : observatoire de l’Eleveur laitier. www.eleveur-laitier. fr)

Le prix du lait Spot a baissé mais sur la lancée d’une année hors norme depuis septembre, le peu de lait d’excédent disponible continue de s’échanger à des niveaux records comparés aux années précédentes.

Comme tous les ans, le prix du lait Spot a baissé avec l’approche des fêtes, période de congés où les laiteries travaillent moins. Encore que cette année Noël et Nouvel An tombent un samedi, sans pont donc pour les salariés. Pour autant, sur la lancée d’une année hors norme entamée en septembre, le peu de lait d’excédent disponible continue de s’échanger à des niveaux records comparé...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Comme tous les ans, le prix du lait Spot a baissé avec l’approche des fêtes, période de congés où les laiteries travaillent moins. Encore que cette année Noël et Nouvel An tombent un samedi, sans pont donc pour les salariés. Pour autant, sur la lancée d’une année hors norme entamée en septembre, le peu de lait d’excédent disponible continue de s’échanger à des niveaux records comparés aux années précédentes. On n’a jamais vu du lait à 425 € / 1000 l départ quai usine dans l’Ouest pour la semaine de Noël, pas plus que du 400 € / 1000 l celle du Nouvel An. C’est d’après notre observatoire (www.eleveur-laitier.fr) respectivement 135 et 180 € / 1000 l de plus que l’année dernière.

Collecte: France et Allemagne à - 3 %, Pays-Bas à - 3.9 %

La rareté de l’offre de lait y pèse pour beaucoup dans un contexte où la demande des GMS en PGC ne semble pas faiblir. La collecte nationale a bien amorcé sa remontée depuis la mi-septembre, son point bas, mais elle est toujours inexorablement en retrait de 3 % par rapport à 2020. Semaine 49 la dernière pointée par FranceAgrimer, la ferme France était même enregistrée à -3.9 % comparée à l’an dernier.

Même décalage en Allemagne, pays de l’UE n°1 de la production laitière, à -3.1 % cette même semaine. La situation de la collecte des Pays-Bas n’est pas plus glorieuse. En novembre les néerlandais ont produit - 3.9 % de lait de moins qu’en 2020 et sur les 11 premiers mois de l’année, la collecte néerlandaise est en baisse de 2.2 %. En Pologne aussi, la production laitière n’est plus aussi flamboyante que l’an dernier. En octobre, les polonais n’ont produit que 0.5 % de lait en plus et depuis le début de l’année 0.6 % de plus.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités