Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

30 € perdus mais les prix restent très élevés

réservé aux abonnés

 -
Les prochaines semaines diront si la fin de la période faste est finie ou pas pour le prix du lait Spot. (Source: l’Observatoire de l’Eleveur laitier. www.eleveur-laitier.fr)

L’offre inattendue de lait de dégagement proposé de façon très opportuniste par des laiteries en maintenance a fait baisser les prix. Mais on reste à plus de 450 € signe d’une offre toujours rare avec une collecte à un niveau très bas et qui peine à remonter.

Sur un marché très tendu comme celui du lait Spot depuis des semaines et au niveau de prix record qu’il a atteint, il suffit d’un grain de sable pour entraîner une forte variation. La baisse de 30 € constatée sur la semaine 47 pourrait ainsi s’expliquer par une offre de lait inattendue. Une poignée d’usines (elles ne seraient qu’une ou deux) aurait pour des raisons de maintenance décider de façon très opportuniste...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Sur un marché très tendu comme celui du lait Spot depuis des semaines et au niveau de prix record qu’il a atteint, il suffit d’un grain de sable pour entraîner une forte variation. La baisse de 30 € constatée sur la semaine 47 pourrait ainsi s’expliquer par une offre de lait inattendue. Une poignée d’usines (elles ne seraient qu’une ou deux) aurait pour des raisons de maintenance décider de façon très opportuniste de profiter du niveau actuel des prix pour dégager un peu de lait à bon compte. Pour autant, à 470 €/1000 l départ quai usine dans l’Ouest, le niveau de prix reste encore très élevé (voir notre observatoire).

Collecte qui peine toujours à se redresser

Les semaines prochaines diront si le prix baissera encore. Côté collecte, les derniers chiffres disponibles de France Agrimer, ceux de la semaine 44, montrent que la production de la ferme France peine toujours à remonter après son creux saisonnier. On était par rapport à la semaine précédente sur une tendance nationale de - 0,3 % (-1,3 % en Bretagne, -0,9 % en Normandie, +2,3 % en Pays de la Loire, -0,5 % dans les Hauts de France, -0,7 % dans le Grand Est…). Et le niveau de collecte pointe encore à -2,6 % par rapport à 2020, comme en Allemagne.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités