Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le lait Spot toujours aussi rare et cher

réservé aux abonnés

 -
La rareté du lait Spot disponible a boosté depuis trois semaines son prix à plus de 450 € ( Source Observatoire de l’Eleveur laitier . www.eleveur-laitier.fr )

L’absence de lait Spot sur le marché, alors que la demande des laiteries est là pour répondre à celle des GMS, continue de tenir le prix du lait Spot à un niveau très élevé. ll frôle les 500 € départ Grand Est.

Le très léger fléchissement du prix du lait Spot semaine 38 est effacé. Pour la semaine 39, le retour de la demande des laiteries pour satisfaire celle des GMS en PGC fait que les très rares citernes de lait Spot disponible se sont encore négociées à prix d’or. Départ Grand Ouest, le lait Spot est remonté des 10 € perdus semaine 38, à 480 €/1000 l départ quai usine. Dans l’Est, il frôle...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
43%

Vous avez parcouru 43% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le très léger fléchissement du prix du lait Spot semaine 38 est effacé. Pour la semaine 39, le retour de la demande des laiteries pour satisfaire celle des GMS en PGC fait que les très rares citernes de lait Spot disponible se sont encore négociées à prix d’or. Départ Grand Ouest, le lait Spot est remonté des 10 € perdus semaine 38, à 480 €/1000 l départ quai usine. Dans l’Est, il frôle les 500 € (voir notre observatoire).

Collecte à son point le plus bas et en retrait

Depuis que notre observatoire du lait Spot existe (en 2008), jamais le prix n’avait atteint ce sommet. Il devrait redescendre d’ici peu dès que la collecte remontera effectivement. Car si l’on est dans cette situation exceptionnelle, c’est que l’on est toujours au point le plus bas de la collecte nationale. S’y ajoute un niveau de production nationale en net retrait par rapport à 2020.

Semaine 36, elle se situait d’après FranceAgriMer en retrait de 1,8 % par rapport à la semaine précédente et à -4,2 % par rapport à l’an dernier. Le lait est tout aussi rare en Allemagne. Semaine 36, la collecte y pointe à -0,8 % par rapport à la semaine 35 et -2,3 % par rapport à l’an dernier.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités