Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Une cotation à 600 €/1 000 l confirmée

réservé aux abonnés

 -
Les 600 €/1 000 l atteints semaine 36 ont été reconduits, mais pour en réalité très peu de lait d’excédent échangé (source : observatoire du prix du lait de L’Éleveur laitier, www.eleveur-laiiter.fr)

Avec les 15 € gagnés semaine 35, le lait Spot avait atteint les 600 €/1 000 l départ quai usine. Cotation confirmée en semaine 37, pour en réalité très peu de lait Spot disponible et acheté avec parcimonie par quelques acteurs nationaux des PGC.

Les 600 €/1 000 l départ quai usine dans l’Ouest atteints semaine 36 (www.eleveur-laitier.fr) sont confirmés pour le lait Spot. Ce record est le fruit d’une offre de lait d’excédent en réalité extrêmement limitée. Il est vrai que la collecte de la ferme France, qui n’a pas encore atteint son point bas saisonnier, est aussi à un niveau de retrait record.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
46%

Vous avez parcouru 46% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les 600 €/1 000 l départ quai usine dans l’Ouest atteints semaine 36 (www.eleveur-laitier.fr) sont confirmés pour le lait Spot. Ce record est le fruit d’une offre de lait d’excédent en réalité extrêmement limitée. Il est vrai que la collecte de la ferme France, qui n’a pas encore atteint son point bas saisonnier, est aussi à un niveau de retrait record.

La ferme France à - 2,9 % semaine 34

En semaine 34, la dernière officiellement enregistrée par FranceAgriMer, on était à - 2,9 % du niveau de l’an dernier (et - 0,2 % par rapport à la semaine précédente). Le décalage est important en Bretagne, à - 5,2 %, et en Normandie, à - 3,2 % Il est record en Bourgogne-Franche-Comté, à - 10,2 %. La collecte des Pays de la Loire pointe, elle, à + 1,4 %, le Centre-Val de Loire à + 4 %.

À 600 €/1 000 l, les acheteurs – à présent uniquement nationaux – ne sont pas légion. Et surtout, ils effectuent leurs achats avec parcimonie, afin de répondre à certains engagements de livraisons auprès de GMS ou RHF. À ce prix-là, il ne s’agit que d’acteurs des PGC et de l’ultra-frais.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités