Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

15 € perdus mais un prix toujours largement à plus de 400 €

réservé aux abonnés

 -
440 € pour la semaine 3, c’est 150 € de plus que l’an dernier à la même période. (Source : l’observatoire de l’Eleveur laitier. www.eleveur-laitier.fr )

À 440 €/1000 l semaine 3 départ Ouest, le prix du lait Spot, bien qu’en retrait, reste à un niveau étonnamment haut pour un mois de janvier.

Les semaines suivant les fêtes de fin d’année ne sont jamais très dynamiques pour la consommation des ménages. Cela peut expliquer le fléchissement de -15 € enregistré semaine 3 pour la cotation du lait Spot. Pour autant, on est toujours sur la lancée de l’année dernière à des niveaux de prix du lait exceptionnellement hauts, de surcroît à cette période de l’année. Départ...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
48%

Vous avez parcouru 48% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les semaines suivant les fêtes de fin d’année ne sont jamais très dynamiques pour la consommation des ménages. Cela peut expliquer le fléchissement de -15 € enregistré semaine 3 pour la cotation du lait Spot. Pour autant, on est toujours sur la lancée de l’année dernière à des niveaux de prix du lait exceptionnellement hauts, de surcroît à cette période de l’année. Départ quai usine dans l’Ouest, le lait Spot s’est négocié à 440 €/1000 l (voir notre observatoire).

Demande à l’export pour fabriquer des commodités

La collecte nationale de la ferme France, comme celle de la ferme allemande, continue évidemment de peser sur cette situation. Et d’après ce courtier : « Le niveau actuel de valorisation des commodités beurre-poudre, qui ne donne pas de signe de faiblesse, devrait dans les prochaines semaines jouer pour le moins le tampon pour limiter la baisse. » On a d’ailleurs déjà vu pour la semaine 3 quelques citernes partir à l’export en plus de celles achetées par des opérateurs nationaux pour leur PGC.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités