Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Le prix du lait Spot fait le yo-yo

réservé aux abonnés

 -
Malgré la baisse de 50 €, à 390 € / 1 000 l départ Ouest, on est encore à + 120 € du niveau de 2021 (source : observatoire du prix du lait de L’Éleveur laitier, www.eleveur-laitier.fr).

Le prix du lait Spot a reperdu les 50 € gagnés semaine 19. Faute de demande nationale, ce sont encore et toujours les laiteries étrangères qui l’achètent mais, fait nouveau, sans non plus se battre.

Le prix du lait Spot était remonté de 50 € semaine 19, après un coup de mou de - 90 € la semaine précédente. Il les reperd semaine 20, avec des prix de retour à 390 €/1 000 l départ quai usine dans l’Ouest (www.eleveur-laitier.fr). On était à 270 € l’an dernier à cette période.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
38%

Vous avez parcouru 38% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le prix du lait Spot était remonté de 50 € semaine 19, après un coup de mou de - 90 € la semaine précédente. Il les reperd semaine 20, avec des prix de retour à 390 €/1 000 l départ quai usine dans l’Ouest (www.eleveur-laitier.fr). On était à 270 € l’an dernier à cette période.

Si le marché fait le yo-yo, c’est qu’il y a maintenant un certain afflux de lait d’excédent proposé par les entreprises : le fruit, semble-t-il, d’arrêt d’usines, de période de maintenance… La conséquence aussi d’une collecte nationale toujours très en retrait par rapport à 2021, pointée à - 2,1 % semaine 17 mais arrivée à son pic.

Les outils belges et allemands arriveraient à saturation

En face, la demande des industriels français producteurs de PGC reste totalement amorphe. C’est donc toujours à l’export vers des laiteries belges et allemandes dédiées au beurre-poudre que notre lait Spot continue de trouver preneur. Pour autant, ces importateurs ne sont visiblement plus disposés à l’acheter trop cher. L’explication est à trouver dans la capacité de leurs outils, qui arriveraient à saturation, la collecte dans ces pays reprenant des couleurs. Le fait est que si la collecte allemande, par exemple, est toujours à - 2,5 % de l’an dernier (semaine 18), elle progresse : + 0,4 % semaine 17/16, et + 0,8 % semaine 18/17.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités