Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Les prix remontent au-delà des nuages

réservé aux abonnés

 -
Le « coup de mou » de la semaine 12 a vite été effacé . 480 € pour la dernière semaine de mars, c’est du jamais vu pour du lait Spot. (Source : observatoire de l’Eleveur laitier. www.eleveur-laitier.fr )

480 € départ Ouest dernière semaine de mars, c’est 210 € de plus que l’an dernier. Le fléchissement des prix de 20 € de la semaine 12 a vite été effacé par un + 30 € lié à l’envolée des cotations Spot du beurre et de la crème.

Semaine 12 le prix du lait Spot avait reculé de 20 € au prétexte que les importateurs toujours aux commandes du marché ne voulait plus acheter trop cher pour répercuter la surenchère de coûts énergétiques au cœur de la rentabilité de leur production de beurre-poudre.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Semaine 12 le prix du lait Spot avait reculé de 20 € au prétexte que les importateurs toujours aux commandes du marché ne voulait plus acheter trop cher pour répercuter la surenchère de coûts énergétiques au cœur de la rentabilité de leur production de beurre-poudre.

Cette préoccupation a été effacé dès la semaine suivante par la nouvelle progression des cotations sur le marché de la matière grasse ( beurre et crème). Les prix ont repris + 30 € à 480 € / 1000 l départ quai usine dans l’ouest (www.eleveur-laitier.fr). Un niveau jamais atteint à cette période de l’année. 480 €, c’est 210 € de plus qu’en 2021 pour la semaine 13.

Collecte française et allemande toujours déficitaire

Le déficit toujours prégnant de la collecte nationale explique évidemment ces niveaux de prix stratosphériques pour du lait Spot. Cela vaut toujours pour la ferme France et Allemagne. Semaine 10 la dernière renseignée par FranceAgrimer et ZMB ( service des statistique officielle en Allemagne), les livraisons françaises étaient encore en retrait de -1.7 % et la collecte allemande à – 1.9 % par rapport à l’an dernier.

La mise à l’herbe devrait en toute logique détendre l’offre… A moins que le potentiel laitier de ce pâturage de printemps tourne court avec une sécheresse.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités