Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Le prix de base des Danone haut-normands dépasse enfin les 400 €

réservé aux abonnés

 -
Le prix de base A du lait livré en juin à l’usine de Ferrières-en-Bray (Seine-Maritime) est établi à 401,08 €/1 000 l. C. Hue.

La nouvelle formule de prix, négociée en février pour 2023 par l’OP Caplait et Danone, est finalement appliquée dès le 1er juin. En Basse-Normandie, l’annonce du prix de base A de juin à 369,70 € ne passe pas.

Il aura fallu cinq mois à Caplait, l’organisation des producteurs Danone de l’ex-Haute-Normandie, pour arriver à un prix de base accroché au marché. Les livraisons de juin seront payées à 401,08 €/1 000 l de prix de base A, soit un bond de 30,83 € par rapport au prix de base de mai, et de 47,69 € par rapport à celui de janvier. Une première manifestation devant les grilles de l’usine...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Il aura fallu cinq mois à Caplait, l’organisation des producteurs Danone de l’ex-Haute-Normandie, pour arriver à un prix de base accroché au marché. Les livraisons de juin seront payées à 401,08 €/1 000 l de prix de base A, soit un bond de 30,83 € par rapport au prix de base de mai, et de 47,69 € par rapport à celui de janvier. Une première manifestation devant les grilles de l’usine de Ferrières-en-Bray (Seine-Maritime) en janvier 2022, suivie de négociations jusqu’au Salon de l’agriculture, avait conduit à un accord pour un nouveau calcul du prix du lait à partir de 2023 davantage connecté aux marchés export. Pour 2022, les deux parties s’étaient accordées sur une revalorisation du prix de base, permettant de dépasser les 400 € en moyenne, toutes qualités et primes confondues.

Sauf que, depuis février, le prix de base des laiteries concurrentes continue de monter, pour atteindre les 420 € à 430 € en mai et juin. Un nouveau coup de pression de l’OP – dont la menace de revenir devant les grilles du site de Ferrières-en-Bray le 30 mai – a finalement abouti à l’application de la nouvelle formule à partir du 1er juin. « De 30 € à 40 €/1 000 l de trésorerie ont tout de même été spoliés chaque mois depuis le début de l’année, réagit un adhérent. Je suis découragé. »

En Basse-Normandie, ça chauffe

De l’autre côté de la Normandie, dans le Calvados, le prix de base A de juin calculé avec la formule de prix actuelle (20 % de PGC export) donne 369,70 € (en qualité A), ceci après avoir obtenu en janvier une prise en compte plus réactive de l’évolution des coûts de production. Dans un courrier du 2 juin, l’OP des 3 Vallées informe ses adhérents qu’elle demande à Danone « une réévaluation majeure du prix de base ». Le sujet sera au cœur de son assemblée générale de demain.

Claire Hue
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités