Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Sodiaal lance son programme de sécurisation du prix du lait

réservé aux abonnés

 -
Le programme de sécurisation du prix du lait de Sodiaal concerne les volumes B, soumis à la forte volatilité des marchés mondiaux. © Philippe montigny/Filimages

Depuis le début de l’année 2021, la coopérative Sodiaal offre la possibilité à ses adhérents de fixer le prix du lait sur tout ou partie de leur volume B sur les quinze mois à venir, via le marché à terme européen (EEX). Un programme inédit en France, visant à « donner plus de visibilité » aux éleveurs.

La rémunération du volume B, qui représente 10 % de la collecte réalisée par Sodiaal, est soumise à la forte volatilité de la valorisation beurre-poudre du lait. La coopérative a donc ouvert un programme de sécurisation du prix du lait en janvier 2021, offrant la possibilité à ses adhérents de fixer d’avance le prix du lait sur tout ou partie de leur volume B grâce au marché à terme...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La rémunération du volume B, qui représente 10 % de la collecte réalisée par Sodiaal, est soumise à la forte volatilité de la valorisation beurre-poudre du lait. La coopérative a donc ouvert un programme de sécurisation du prix du lait en janvier 2021, offrant la possibilité à ses adhérents de fixer d’avance le prix du lait sur tout ou partie de leur volume B grâce au marché à terme européen (EEX). Une première en France.

Pour l’heure, une centaine d’éleveurs se sont lancés dans l’aventure et une centaine d’autres sont en cours de formation. « Nous avons beaucoup de demandes, se réjouit Olivier Gaffet, président de la région Sodiaal Nord, auprès de La France Agricole le 12 avril 2021. Nous n’en sommes qu’au tout début, l’objectif étant d’ouvrir la démarche à l’ensemble des adhérents. » Un point d’étape sera fixé d’ici à la fin de l’année.

Une formation d’une journée

Les éleveurs intéressés par ce programme doivent verser un droit d’entrée de 150 €, auquel s’ajoute une participation de 30 € pour assister à la journée de formation relative au fonctionnement des marchés à terme.

Sur ces marchés, les cotations sont annoncées plus d’un an à l’avance et varient régulièrement au gré des évolutions du marché. Si le prix B du lait annoncé sur un mois donné permet à l’éleveur de réaliser la marge souhaitée, l’affaire mérite d’être étudiée. « Si la valorisation beurre-poudre réelle est finalement inférieure à ce qui avait été fixé sur les marchés à terme, les producteurs sont gagnants, indique Olivier Gaffet. Il est également possible que la valorisation réelle soit meilleure que la somme contractualisée en amont, mais l’objectif principal de ce mécanisme est de fixer ses marges à l’avance »

Trouver des acheteurs

Une fois intégrés dans le programme, les éleveurs reçoivent une lettre de conjoncture mensuelle les aidant à positionner tout ou partie de leur volume B face à un prix, sur les quinze mois à venir. Chaque mois, les éleveurs volontaires renseignent leur choix sur une plateforme internet spécialisée.

Par la suite, Sodiaal centralise toutes les demandes et se charge de trouver des acheteurs pour ces contrats. « Certains mois, il ne sera peut-être pas possible de positionner l’ensemble des volumes proposés par les adhérents », précise Olivier Gaffet. Mais le président a toute confiance en ce mécanisme, et espère que cet exemple « aidera d’autres entreprises laitières à avancer en faveur du bien-être des éleveurs. »

Alexandra Courty
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités