Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Les Belges et les Allemands aux achats

réservé aux abonnés

 -
À 430 € départ quai usine dans l’Ouest, on est encore à 130 € au-dessus du niveau de l’an dernier (source : observatoire de l’Éleveur laitier. www.eleveur-laitier.fr).

Le prix du lait a fléchi pour se stabiliser à 430 € dans l’Ouest en semaine 5. C’est encore 130 € de plus que l’an dernier. Qui s’expliquent par le manque de lait et le retour d’acheteurs belges et allemands.

Janvier n’est jamais un mois très dynamique sur le front de la consommation des PGC, et la demande des laiteries nationales est à l’avenant sur le marché du lait Spot. 2021 n’a visiblement pas dérogé à la règle. S’ajoutant à cela une collecte qui a un peu progressé, le prix du lait Spot a fléchi tout au long du mois de janvier, perdant encore 10 € semaine 4, pour se stabiliser à un...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Janvier n’est jamais un mois très dynamique sur le front de la consommation des PGC, et la demande des laiteries nationales est à l’avenant sur le marché du lait Spot. 2021 n’a visiblement pas dérogé à la règle. S’ajoutant à cela une collecte qui a un peu progressé, le prix du lait Spot a fléchi tout au long du mois de janvier, perdant encore 10 € semaine 4, pour se stabiliser à un niveau de 430 €/1 000 l, reconduit semaine 5 départ quai usine dans l’Ouest (www.eleveur-laitier.fr).

Le prix fléchit, mais reste à bien plus de 400 €

On atteint donc encore des niveaux records comparés aux années précédentes : 130 € de plus que l’an dernier à la même époque. Voyez-y l’effet d’une collecte qui se redresse, bien qu’elle reste en net retard par rapport à l’an dernier. En semaine 2, la dernière renseignée par FranceAgriMer, la ferme France pointait à - 1,5 % (- 2 % en Bretagne, - 1,7 % en Normandie, + 1,9 % dans les Pays de la Loire, - 3,4 % dans les Hauts-de-France, - 0,7 % dans le Grand Est, - 3 % en Bourgogne-Franche-Comté, - 2,5 % en Auvergne-Rhône-Alpes).

Il est en de même en Allemagne, premier pays laitier de l’UE, dont la collecte connaît un déficit de 2,3 % en semaine 2. Si le lait Spot se maintient à bien plus de 400 €, c’est le fait, à défaut d’une demande soutenue des laiteries de l’Hexagone, du retour d’acheteurs belges et allemands, demandeur d’un lait qui manque chez eux pour fabriquer des commodités. Au cours actuel du beurre-poudre, ils y trouvent un réel intérêt et font tourner leurs outils industriels.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités