Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le prix du lait décolle enfin, mais toujours pas plus que de raison

réservé aux abonnés

 - -->

Du mieux. Le prix est à la hausse. Mais chez Lactalis, moins que ce que sa formule le donne, car Laval ne veut pas se déconnecter de ses concurrents.

Le prix du lait des leaders de l’industrie a enfin décollé. De façon timide en avril-mai, plus franche depuis juin. Dans l’Ouest, l’OP Cleps chez Savencia a vu le prix de base d’avril gagner 10 € en mai, autant en juin et 5 € sur juillet-août, à 351,27 €/1 000 l. Celui de l’OPLGO chez Lactalis est passé de 336,3 € en avril-mai à 341,8, 342,8, 343,8 € sur juin-juillet-aoû...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le prix du lait des leaders de l’industrie a enfin décollé. De façon timide en avril-mai, plus franche depuis juin. Dans l’Ouest, l’OP Cleps chez Savencia a vu le prix de base d’avril gagner 10 € en mai, autant en juin et 5 € sur juillet-août, à 351,27 €/1 000 l. Celui de l’OPLGO chez Lactalis est passé de 336,3 € en avril-mai à 341,8, 342,8, 343,8 € sur juin-juillet-août.

Chez Sodiaal, le lait A, payé en mars, avril et mai à peine plus de 320 € après une saisonnalité négative (- 10,- 12,- 12 €), a enfin rebondi en juin-juillet, à 338,35 € et 343,40 €. Son lait B, à moins de 300 € au T1, est passé à 351 € en juillet. Voyez dans ces hausses l’effet mécanique du rebond des marchés laitiers, traduit dans les indicateurs entrant dans les formules de prix.

Tous les indicateurs à la hausse

La hausse de la valorisation beurre-poudre retenue pour le marché des ingrédients (30 % du prix Lactalis, 11 % du lait A Sodiaal et 100 % de son B) y joue un rôle majeur. Elle a gagné plus de 60 €/1 000 l depuis le début de l’année. Pointée à moins de 280 € dans le prix Lactalis de janvier, elle était en juillet à plus de 340 €. Semaine 21, elle dépassait les 350 €. L’augmentation du prix du lait allemand servant de jauge aux PGC export des leaders de l’industrie (20 % du prix Lactalis, 44 % du lait A Sodiaal…) a eu aussi un effet positif, mais bien moindre. Il s’est redressé en mars de + 4,8 € (mois servant à fixer leur prix de juin) et a regagné 7,3 € en avril, à 332,40 €… Tendance qui semble vouloir se maintenir (lire p. 29). On a vu enfin sur le T2 un petit effet des indices PVI (1) Insee, baromètre du marché des PGC France (25 % du prix Lactalis, 44 % du prix A Sodiaal). L’indice PVI « produits laitiers et fromages » a gagné 0,6 point en janvier-février, puis 0,5 en mars, autant en avril, portant la valorisation du prix du lait de juillet à 343,09 € (38/32). Mais on est encore loin des 403 € TPQC en plaine du plan filière et d’Égalim.

Prix Lactalis de juin à août rabioté de 5,6 € grâce à sa clause de concurrence

Si le prix est enfin mieux orienté, il ne s’est pas non plus envolé plus que de raison… Du fait des lois du marché. On a notamment vu un Lactalis invoquer la clause de concurrence pour ses prix de juin à août et activer un correctif environnement moyen de - 5,8 € aux prix de sa formule. Sans lui, le prix du lait de ses OP ne serait pas en hausse de 7 € sur les huit premiers mois par rapport à la même période en 2020, mais de 9,6 € d’après notre Observatoire. Reste à voir, sur les six mois restants de 2021, si les prix de ses concurrents – notamment de Sodiaal, Agrial-Eurial et Laïta – justifieront pour Lactalis de redistribuer cette manne ou bien pour Laval d’accroître encore ses économies.

Jean-Michel Vocoret

(1) Prix de vente industriel.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités