Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Le prix du lait Spot regagne les 20 €/1 000 l perdus

réservé aux abonnés

 -
À 510 €/1 000 l, le lait Spot s’est encore négocié dans l’Ouest à près de 200 €/1 000 l de plus que l’an dernier (source : observatoire du prix du lait de l’Éleveur laitier, www.eleveur-laitier.fr).

Le lait Spot fait le yo-yo semaine 30 en reprenant les 20 €/1 000 l perdus la semaine précédente. L’offre de lait toujours plus rare maintient le prix à un niveau toujours très élevé par rapport à 2021.

Le manque de lait pèse toujours sur le marché du lait Spot. En semaine 27 – la dernière renseignée par FranceAgriMer –, la collecte de la ferme France se situait encore à - 0,8 % de son niveau de l’année précédente. Et les jours de canicule qui ont suivi n’ont certes pas arrangé la situation. Même topo pour la ferme Allemagne, en recul de 0,7 % par rapport à 2021.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
52%

Vous avez parcouru 52% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le manque de lait pèse toujours sur le marché du lait Spot. En semaine 27 – la dernière renseignée par FranceAgriMer –, la collecte de la ferme France se situait encore à - 0,8 % de son niveau de l’année précédente. Et les jours de canicule qui ont suivi n’ont certes pas arrangé la situation. Même topo pour la ferme Allemagne, en recul de 0,7 % par rapport à 2021.

Dans ce contexte, auquel s’ajoute le retour aux achats de quelques laiteries françaises en manque de lait pour leurs fabrications, le prix du lait a repris semaine 30 les 20 €/1 000 l qu’il avait perdus la semaine précédente. C’est à 510 €/1 000 l qu’il s’est négocié départ quai usine dans l’Ouest… soit encore près de 200 € de plus qu’en 2021.

Cette baisse observée semaine 29 faisait suite à celle de la valorisation permise sur le marché des commodités. Il a donc fallu aux acheteurs belges et allemands, toujours aux achats, débourser un peu plus pour se fournir en semaine 30.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités