Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le rebond du beurre se fait sentir

réservé aux abonnés

 - -->
©

Lait en excédent échangé par les entreprises (une enquête de L’Éleveur laitier)

Le ralentissement de la collecte en France et en Allemagne depuis fin janvier et début février n’a pas empêché le lait Spot de descendre au plus bas semaine 8 (155 €/1 000 l dans l’Ouest), l’offre dépassant la demande. La descente aux enfers semble s’être arrêtée à la faveur du rebond marqué de la matière grasse. Semaine 8, la crème a regagné 600 €/t pour se...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
72%

Vous avez parcouru 72% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le ralentissement de la collecte en France et en Allemagne depuis fin janvier et début février n’a pas empêché le lait Spot de descendre au plus bas semaine 8 (155 €/1 000 l dans l’Ouest), l’offre dépassant la demande. La descente aux enfers semble s’être arrêtée à la faveur du rebond marqué de la matière grasse. Semaine 8, la crème a regagné 600 €/t pour se négocier à 6 000 €/t et plus. Ceux qui ont encore des capacités de transformation ont donc repris leurs achats de lait entier, la vente de matière grasse compensant la médiocrité des cours de la ­protéine. Courant février, le lait écrémé se vendait à des prix de dégagement de 30 à 40 €/t.

(1) Prix départ quai usine, citerne de 28 000 1

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités