Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

L’effet « jours fériés  » de mai s’estompe

réservé aux abonnés

 - -->
©

Lait en excédent échangé par les entreprises (une enquête de L’Éleveur laitier)

Le marché Spot n’est plus malmené par les nombreux jours fériés de mai. Résultat : les cotations ont nettement rebondi, tirées par le prix de la crème sur le marché Spot, elle-même tirée par le beurre. Tout cela dans un contexte où la collecte commence à baisser. Semaine 19, la crème française se vendait 6 200 €/t, et 7 100 à 7 300 € semaine ...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
71%

Vous avez parcouru 71% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le marché Spot n’est plus malmené par les nombreux jours fériés de mai. Résultat : les cotations ont nettement rebondi, tirées par le prix de la crème sur le marché Spot, elle-même tirée par le beurre. Tout cela dans un contexte où la collecte commence à baisser. Semaine 19, la crème française se vendait 6 200 €/t, et 7 100 à 7 300 € semaine 22. Le beurre industriel (bloc de 25 kg), très demandé par la boulangerie-pâtisserie, mais aussi par les conditionneurs de beurre en plaquettes, est sur une base de 6 150 €/t. Le lait Spot est moins payé dans le Sud-Ouest. Cela s’explique par la faible demande de l’Espagne qui trouve assez de lait chez elle.

(1) Prix départ quai usine, citerne de 28 000 l

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités