Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Sodiaal investit 170 millions dans ses fromageries

réservé aux abonnés

 -
À l’occasion de l’inauguration de l’extension de sa fromagerie de Saint-Flour, Sodiaal annonce son programme d’investissement de 170 millions d’euros dans ses quarante fromageries. © Christian Watier

Le groupe coopératif Sodiaal, qui collecte 20 % du lait français, va investir 170 millions d’euros d’ici à 2025 dans ses fromageries, en misant notamment sur les AOP et sur les produits pour cuisiniers pressés.

Le marché du fromage semble bien profiter de la période : les achats de fromages en grandes surfaces augmentent de 8,5 % en 2021. Le groupe coopératif Sodiaal aimerait en tirer profit. Il prévoit d’investir 170 millions d’euros dans ses quarante fromageries au cours des cinq prochaines années.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le marché du fromage semble bien profiter de la période : les achats de fromages en grandes surfaces augmentent de 8,5 % en 2021. Le groupe coopératif Sodiaal aimerait en tirer profit. Il prévoit d’investir 170 millions d’euros dans ses quarante fromageries au cours des cinq prochaines années.

« C’est une politique volontariste d’investissement. Le fromage est un marché qui croît naturellement tous les ans, il est important d’accompagner cette croissance », déclare le directeur général de Sodiaal Fromages, Olivier Athimon alors que le groupe inaugure l’extension de sa fromagerie de Saint-Flour (Cantal) avec dix millions d’euros à la clé.

> À lire aussi : Filière laitière, un résultat en 2020 « à l’équilibre » pour Sodiaal (01/07/2021)

Sodiaal mise sur les AOP

Ces investissements serviront à augmenter les capacités de production, en particulier en matière de tranchage et de découpe, afin de proposer encore plus de formats prêts à être intégrés dans les recettes de cuisines (râpés), les bols pour l’apéritif (cubes) ou les burgers (tranches).

Le groupe entend notamment mettre en avant les appellations d’origine protégée AOP « en tant qu’ingrédients culinaires, en snacking, en apéritif », selon le dirigeant de Sodiaal, deuxième groupe laitier français derrière Lactalis.

Dans le détail, sur la période 2020-2025, 60 millions d’euros sont consacrés au développement des « fleurons du patrimoine gastronomique AOP et marques de terroirs » (Tomme noire IGP, Brie de Meaux AOP, Munster AOP, Gruyère IGP, Comté, Cantal, Saint-Nectaire…). Ces fromages — qui ont souffert de la fermeture de débouchés (restaurants, cantines) pendant la crise sanitaire — reviennent au second semestre de 2021 à des niveaux de consommation « comparables avec 2019 ». « On est rassurés », dit Olivier Athimon, qui rappelle que les AOP permettent « de valoriser le lait de régions qui sont très très rurales ».

> À lire aussi : Signes de qualité, la mise en route des « AOP laitières durables » (27/09/2021)

Le marché des fromages du quotidien

Sodiaal Fromages investit par ailleurs 70 millions d’euros dans les fromages « du quotidien » de la marque Entremont, 20 millions dans le verdissement de ses emballages (barquettes écoconçues, réduction du poids) et 20 millions dans la qualité et l’adaptation aux normes.

Dix millions d’euros ont déjà été investis dans les Fromageries occitanes à Saint-Flour (Cantal). Ce site, en partie consacré au Bleu d’Auvergne AOP et Fourme d’Ambert AOP, pourra désormais fabriquer 11 000 tonnes de fromage par an, contre 9 000 actuellement, grâce à l’extension inaugurée le jeudi 21 octobre 2021.

> À lire aussi : Filière, le lait bio est sous tension (08/09/2021)

E.Y. avec l’AFP
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités