Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La branche lait Eurial reste prioritaire

réservé aux abonnés

Le groupe coopératif Agrial affiche le meilleur résultat net de ces dernières années : 68,80 M€ en 2020 (+16,70 M€). La réduction des charges fixes de 40 M€ et 60 M€ d’investissements en moins ont aidé à franchir la crise sanitaire. La diversité de ses activités aussi, à commencer par sa branche lait.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le groupe coopératif Agrial affiche le meilleur résultat net de ces dernières années : 68,80 M€ en 2020 (+16,70 M€). La réduction des charges fixes de 40 M€ et 60 M€ d’investissements en moins ont aidé à franchir la crise sanitaire. La diversité de ses activités aussi, à commencer par sa branche lait.

Eurial : 19 M€ de résultat net en 2020

Selon nos informations, Eurial dégage un résultat net de 19,2 M€, soit 0,8 % de son chiffre d’affaires (2,37 Mds€). Elle est derrière la branche agricole, boostée par son réseau de magasins, et devant les légumes, viandes et boissons (cidre). Les 3 200 adhérents en lait conventionnel vont recevoir 1,19 €/1000 l de ristournes en numéraire sur leurs livraisons 2020, et les 320 en lait bio, 1,65 €. « Si l’on ajoute l’intérêt sur les parts sociales et les ristournes capitalisées au titre du résultat du groupe, sur les 20 M€ redistribués, environ 8 M€ le sont aux producteurs de lait », souligne Pascal Le Brun, président de la jeune branche. « Elle est l’un de nos secteurs prioritaires. Agrial veut continuer de se développer dans le lait », assure Arnaud Degoulet, président du groupe coopératif.

Agrial va investir 180 M€ en 2021, dont 100 M€ pour l’activité lait en Vendée (mozzarella) et en Loire-Atlantique (ingrédients).

« En 2021, l’objectif est de rapprocher notre prix du lait de ceux des grands acteurs laitiers », complète Pascal Le Brun. Le prix de base de juin est annoncé à 340 €/1000 l (référence Bretagne). La tendance des marchés donnera plus au troisième trimestre.

claire hue
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités