Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Lactalis a payé le lait 382 €/1 000 l en 2021

réservé aux abonnés

 -
Selon Lactalis, le prix du lait conventionnel payé à ses livreurs en 2021 « reste supérieur à celui payé par les grandes coopératives dont le mix produit est similaire ». © Philippe Montigny

Tous laits de vaches confondus, le prix payé par l’industriel à ses producteurs a progressé de 13 €/1 000 l par rapport à 2020. L’an passé, 30 % de la collecte de lait bio a cependant été « déclassée » en conventionnel. En 2022, Lactalis compte faire valoir des augmentations tarifaires auprès des distributeurs.

Les 5,1 milliards de litres de.lait de vache collectés par Lactalis en 2021 ont été payés en moyenne 382 €/1 000 l, annonce l’industriel, dans un communiqué publié le 20 janvier 2022. En 2020, le prix moyen s’était élevé à 369 €/ 1 000 l.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les 5,1 milliards de litres de.lait de vache collectés par Lactalis en 2021 ont été payés en moyenne 382 €/1 000 l, annonce l’industriel, dans un communiqué publié le 20 janvier 2022. En 2020, le prix moyen s’était élevé à 369 €/ 1 000 l.

« Cette hausse marquée du prix traduit la volonté de poursuivre la dynamique de valorisation positive du lait en permettant aussi de couvrir l’évolution des coûts de production des exploitations laitières », se félicite le numéro un mondial du lait.

> À lire aussi : La collecte laitière s’est à nouveau repliée en novembre (18/01/2022)

Hausse de prix « attendue en 2022 »

Se basant sur les données de FranceAgriMer, Lactalis indique que « comme en 2020 », le prix total du lait conventionnel payé aux éleveurs en 2021 « reste supérieur à celui payé par les grandes coopératives dont le mix produit est similaire ». Sur janvier et février 2022, avec un prix de base aux alentours de 380 €/1 000 l, l’industriel chiffre une hausse de « plus de 16 % par rapport à celui de 2021 sur la même période ».

Pour Lactalis, en 2022, « la valorisation des produits laitiers s’appuiera nécessairement sur l’acceptation des hausses de prix par la grande distribution ». Et ce, au titre des « coûts de production des producteurs et des transformateurs ». Le géant laitier estime que les négociations sur les produits à marques nationales seront « déterminantes », et souligne que la poursuite attendue de l’augmentation du prix du lait doit « être anticipée dans le cadre des négociations commerciales de ce début d’année. »

> À lire aussi : Contractualisation, des éleveurs laitiers sous la « pression » des industriels (12/01/2022)

« Pause » sur le lait bio

Sur le lait bio, en revanche, la dynamique de prix est plus difficile à trouver. « La consommation de produits laitiers bio ralentit alors que dans le même temps la production augmente sur un rythme soutenu », dépeint Lactalis. Résultat, en 2021, plus de 30 % du lait bio collecté par l’industriel a été « déclassé » et vendu au prix du conventionnel.

Pour autant, « le prix du lait biologique est resté très proche de 2020, toutes qualités confondues. Le coût du déclassement a été porté par le groupe », assure le laitier mayennais. Chez Lactalis, l’heure est à la modération des volumes de lait bio collectés. « Une pause dans les nouveaux projets de conversion a été décidée tout en maintenant l’accompagnement de toutes les conversions déjà engagées. »

> À lire aussi : Sodiaal incite à réduire la production de lait bio (14/01/2022)

Vincent Guyot
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités