Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Le prix du lait a compensé la hausse des charges en 2021

réservé aux abonnés

 - -->
Échanges. Les participants au congrès ont enchaîné les visites de ferme. L’occasion de partager leurs analyses et leurs réflexions. © P.LE CANN

Congrès En moyenne, les éleveurs du réseau européens EDF (1) ont couvert leurs charges l’an dernier grâce à la hausse du prix du lait. Mais les disparités restent importantes.

Le congrès EDF s’est déroulé en Irlande fin juin après deux ans d’interruption à cause de la crise sanitaire. Les membres se sont déplacés en nombre et ont apprécié de débattre dans une ambiance toujours très conviviale. La présentation de l’analyse des coûts de production et de la rentabilité des élevages par Steffi Wille-Sonk, responsable scientifique à EDF, repré...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le congrès EDF s’est déroulé en Irlande fin juin après deux ans d’interruption à cause de la crise sanitaire. Les membres se sont déplacés en nombre et ont apprécié de débattre dans une ambiance toujours très conviviale. La présentation de l’analyse des coûts de production et de la rentabilité des élevages par Steffi Wille-Sonk, responsable scientifique à EDF, représente un temps fort de cet évènement. Rappelons que ce réseau n’est pas représentatif des élevages européens. En moyenne, ses membres ont des dimensions d’élevage et des niveaux de rentabilité plutôt supérieurs aux éleveurs de leurs pays.

En bio et conventionnel, les Français toujours à la traîne

Les chiffres analysés concernent des exercices clos en 2021 et n’intègrent donc pas les fortes évolutions constatées cette année. En termes de profits (revenus incluant les aides publiques), la Suisse, l’Irlande, et le Danemark prennent la tête des élevages conventionnels avec respectivement 114, 99 et 56 €/t de lait standard. « Ceci montre bien que l’on peut gagner sa vie en produisant du lait avec des systèmes très différents », remarque Steffi. Le Portugal, l’Allemagne et les Pays-Bas ferment la marche avec respectivement 5, 3 et -35 € de revenu/t de lait standard. La France n’est qu’à 12 €/t. Si la moyenne des élevages conventionnels s’établit à 30 €/t, elle est négative à -24 pour les bio. Dans cette catégorie, les Français souffrent le plus avec un revenu à -41 €/t.

Steffi constate que dans les pays habitués à des prix du lait bas depuis de nombreuses années, tels la Belgique, l’Irlande ou le Royaume-Uni, les éleveurs obtiennent régulièrement des prix d’équilibre faibles, à peine 300 €/t de lait standard et affichent ainsi une meilleure résistance.

L’enjeu de la productivité des terres

L’an dernier dans le réseau, la productivité par vache a augmenté de 100 kg à 10 310. La productivité du travail rmeste stable et celle du capital fléchit, alors que de nombreux élevages ont récemment investi. Le manque de rentabilité de ces efforts interpelle. En revanche, la productivité des terres s’améliore avec une moyenne de 15 096 kg de lait standard par ha contre 14 447 l’année précédente. « La hausse des prix de l’alimentation vous incite-t-elle à être plus efficaces dans la production des fourrages ? » interroge Steffi. Il semblerait que oui.

Cette question est centrale au vu de la conjoncture de 2022. Dans tous les pays membres d’EDF, malgré des types de rations très divers, la production ou l’achat d’alimentation représentent à peu près la moitié des charges totales. Pour Steffi, améliorer la productivité laitière des fourrages et concentrés autoproduits ouvre des voies de progrès à tous les éleveurs. Un sondage réalisé dans la salle révèle que 80 % des participants pensent pouvoir progresser sur ce poste.

pascale le canN

(1) European Dairy Farmers

Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités