Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La filière laitière française vise la neutralité carbone

réservé aux abonnés

 -
Plus de 14 000 éleveurs sont d’ores et déjà engagés dans le programme national « Ferme laitière bas carbone ». © V. Guyot

L’interprofession laitière (Cniel) lancera en septembre 2021 un appel à contributions, afin de permettre à la filière d’atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« La filière laitière représente aujourd’hui environ 6 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) françaises », affirmait Caroline Le Poultier, directrice de l’interprofession laitière (Cniel) le 4 août dernier, sur le réseau social LinkedIn.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« La filière laitière représente aujourd’hui environ 6 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) françaises », affirmait Caroline Le Poultier, directrice de l’interprofession laitière (Cniel) le 4 août dernier, sur le réseau social LinkedIn.

Afin de savoir « comment rendre la filière laitière neutre en carbone, dans quelles conditions et à quelle échéance », le Cniel lancera dans la deuxième quinzaine de septembre un appel à contributions au secteur de la recherche, instituts techniques, start-ups, incubateurs, entreprises et industries innovantes.

> À lire aussi : Rémunération, le label bas carbone s’ouvre à de nouveaux domaines (26/08/2021)

Réduire de 17 % les émissions à l’horizon de 2025

« Il s’agit de commencer à réfléchir aux futurs objectifs, tout en se laissant le temps d’évaluer les différents éléments qui guident les choix de la filière : impact environnemental, évidemment, mais aussi impact économique, impact sur le travail, et acceptabilité sociétale », confirme Marylène Bezamat, en charge de la communication du Cniel. Les projets sélectionnés pourront être présentés aux acteurs de la filière.

À plus court terme, à travers le déploiement du programme national « Ferme laitière bas carbone », le secteur laitier compte réduire de 17 % ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon de 2025. « Avec plus de 14 000 éleveurs engagés dans le programme sur les 53 000 que compte la France, l’objectif des 25 % est déjà atteint à ce jour, appuie Marylène Bezamat. Par ailleurs, entre 2016 et 2019, nous constatons déjà une baisse de 3,2 % de l’empreinte carbone moyenne du lait français. »

> À lire aussi : Des rations pour réduire le méthane produit par les vaches laitières (14/04/2021)

Vincent Guyot
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités