Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le « Fabriqué en Normandie » saisit la justice

réservé aux abonnés

 -
La mention « Fabriqué en Normandie » a disparu des étiquettes de Cœur de Lion et Le Rustique. À la place sont indiqués le nom de la fromagerie et son département. C.Hue
C’est une petite révolution dans les rayons de camemberts. En janvier, la mention « Fabriqué en Normandie » a disparu des étiquettes de Cœur de Lion et Le Rustique, les marques phares de Savencia et la Compagnie des Fromages et Richesmonts (CFR : Savencia et Sodiaal). À la place sont indiqués le nom de la fromagerie et son département (photos). La référence à la Normandie se fait dans une...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

C’est une petite révolution dans les rayons de camemberts. En janvier, la mention « Fabriqué en Normandie » a disparu des étiquettes de Cœur de Lion et Le Rustique, les marques phares de Savencia et la Compagnie des Fromages et Richesmonts (CFR : Savencia et Sodiaal). À la place sont indiqués le nom de la fromagerie et son département (photos). La référence à la Normandie se fait dans une vignette « Au bon lait normand » ou « Lait collecté en fermes normandes ».

Nouvel étiquetage chez Lactalis

En revanche, la mention figurait encore sur les deux célèbres camemberts Président et Lepetit de Lactalis. « Lactalis a une réflexion en cours sur un nouvel étiquetage, indiquait fin janvier Michel Nalet, directeur de la communication. Nous devrions faire une annonce dans les dix premiers jours de février. Nous ne voulons pas aller contre la réglementation française. » Contactée, la Répression des fraudes (DGCCRF) promet en effet « des contrôles très prochainement » via les directions départementales DDPP, « afin de vérifier l’absence de l’usage de la mention », avec amendes à l’appui.

Il faut faire un petit retour en arrière pour comprendre ce changement… historique dans le bocage normand. Dans la foulée de l’échec de la création d’une grande appellation d’origine camembert en mars 2020, la DGCCRF avait demandé aux fromagers de mettre en conformité leurs étiquetages avec la protection de l’AOP camembert de Normandie. Un avis, publié le 9 juillet, leur accordait un délai jusqu’au 31 décembre 2020. Un avis qu’a confirmé le Conseil d’État le 24 décembre, après un recours du Syndicat normand des fabricants de camembert (SNFC : Savencia, CFR, Lactalis, Isigny Sainte-Mère, Gillot).

« Le sujet doit être tranché une fois pour toutes »

« Nous avons informé les DDPP de l’Orne, du Calvados et de la Manche que la totalité de nos étiquettes [NDLR : marques principales et secondaires] serait écoulée au cours du deuxième trimestre, précise Amel Ben Meriem, directrice marketing de CFR. Cela ne nous empêche pas de contester cette décision. » C’est qu’en plus du recours sur la suspension de l’avis du 9 juillet, le syndicat SNFC a déposé un recours sur le fond auprès du Conseil d’État. « Nous continuons de penser que cette mention ne porte pas atteinte à l’AOP camembert de Normandie. Nous voulons que la justice tranche sur le sujet une fois pour toutes », dit Michel Nalet, qui est aussi président du SNFC.

claire hue
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités