Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

L’OP Danone des 3 Vallées entend écrire sa propre histoire

réservé aux abonnés

 - -->
Collectif. Sept éleveurs sont à l’origine de la nouvelle marque, dont Damien Lecuir, le président de l’OP des 3 Vallées © C. Hue

Initiative.Le 9 novembre, l’OP bas-normande a lancé sa marque Éleveurs de Bonheur. Première production : des petits-suisses nature.

Les livreurs de Danone ont des préoccupations discordantes. Dans le Sud-Ouest, à Villecomtal-sur-Arros (Gers), l’annonce de l’industriel d’arrêter les produits laitiers en faveur des produits végétaux a pris par surprise les 250 producteurs (lire p. 19). À l’inverse, en Normandie, après plusieurs années de restrictions de volumes, le groupe propose aux 350 livreurs du site de Ferrières-en-Bray (Seine-Maritime)...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les livreurs de Danone ont des préoccupations discordantes. Dans le Sud-Ouest, à Villecomtal-sur-Arros (Gers), l’annonce de l’industriel d’arrêter les produits laitiers en faveur des produits végétaux a pris par surprise les 250 producteurs (lire p. 19). À l’inverse, en Normandie, après plusieurs années de restrictions de volumes, le groupe propose aux 350 livreurs du site de Ferrières-en-Bray (Seine-Maritime), adhérents de l’OP Caplait, de les augmenter. Ils devaient indiquer leurs intentions avant la mi-novembre : retrouver le volume contractuel prélevé en 2018, bénéficier d’un volume supplémentaire en 2022 ou 2023, etc. Avant l’annonce à Villecomtal, Danone évoquait un besoin de 15 Ml pour le développement de ses produits riches en protéines.

Un contrat entre Les 3 Vallées, Danone et Système U

De l’autre côté de la Normandie, dans le Calvados­, l’histoire n’est pas écrite par Danone mais par l’OP des 3 Vallées (86 producteurs). Le 9 novembre, elle a officiellement lancé sa marque Éleveurs de Bonheur, avec des petits-suisses nature en pack de six fabriqués sur le site du Molay-Littry. En reprenant la recette normande du petit-suisse, elle met en avant l’ancrage local du produit. Il présente également l’avantage de consommer beaucoup de lait : 3 kg pour 1 kg de petits-suisses. « L’OP est proprié­taire de la marque, détaille Damien Lecuir, président de l’OP. Au sein d’un contrat de partenariat, elle utilise d’une part le savoir-faire de transformation­ et la force de vente de Danone, d’autre part le réseau de commercialisation de Système U. Il n’est pas question que Les 3 Vallées investisse elle-même dans des outils industriels et commerciaux. » Système­ U a l’exclusivité du produit durant six mois. Le déploiement est opéré dans 100 magasins de l’Ouest et du Nord, pour un volume prévisionnel de 90 000 packs.

Investissement direct des producteurs : zéro euro

Ce contrat s’ajoute à celui qu’a déjà l’OP avec Danone pour 52 Ml. « Il n’est pas relié à un projet­ de valorisation d’excédents puisque le site du Molay-Littry est quasiment à l’équilibre [NDLR : 3 % d’excédent] », assure Laurent Schatz, directeur lait France de Danone. Le pack de six petits-suisses est vendu 1,39 €, mais l’OP n’indique pas son retour financier. Elle n’a pas encore décidé s’il sera réinvesti ou redistribué aux adhérents sous forme de ristourne. Elle n’indique pas non plus le volume de lait engagé. « Nous y allons doucement, établit

Damien Lecuir. Nous nous fixons des objectifs de moyens, pas de résultat. » Et le projet ne met pas Les 3 Vallées sous pression financière : après le versement par la région Normandie de 78 640 € de subvention, elle ne mettra de sa poche que 16 000 €. Les 86 adhérents ne participent pas directement à son financement. Avec la création d’Éleveurs de Bonheur, ils s’affirment maîtres de leur débouché. Pour Danone, ce mode de fonctionnement est une première.

Claire Hue
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités