Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les négociations « tendues » inquiètent la coopération laitière

réservé aux abonnés

 -
En pleines négociations commerciales, la Coopération laitière rappelle la nécessité de prendre en compte la hausse des charges, de l’amont à l’aval, pour « maintenir la filière à flot ». © Cédric Faimali/GFA

Les coopératives laitières s’inquiètent de la tournure des négociations commerciales qu’elles disent tendues. Elles appellent à la prise en compte, par les distributeurs, de la hausse des coûts de production de chaque maillon de la chaîne pour la survie de la filière laitière.

« Au nom des producteurs de lait qu’elles représentent et en qualité de transformateurs agissant sur l’ensemble de la chaîne du lait, les coopératives laitières alertent sur la nécessaire prise en compte, par les distributeurs, des hausses des coûts, tant à l’amont qu’à l’aval de la filière », a déclaré la Coopération agricole dans un communiqué diffusé...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
50%

Vous avez parcouru 50% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Au nom des producteurs de lait qu’elles représentent et en qualité de transformateurs agissant sur l’ensemble de la chaîne du lait, les coopératives laitières alertent sur la nécessaire prise en compte, par les distributeurs, des hausses des coûts, tant à l’amont qu’à l’aval de la filière », a déclaré la Coopération agricole dans un communiqué diffusé le 6 janvier 2022, alors que les négociations commerciales sont en cours.

À lire aussi : Crise, « Faillites » en vue dans les élevages laitiers, prévient l’Apli (20/12/2021)

Malgré Egalim 2, des négociations « tendues »

Reconnaissant « l’intérêt » de la loi pour protéger le revenu des agriculteurs, dite « Egalim 2 », la Coopération laitière parle de négociations commerciales pour le moins « tendues ». La prise en compte de l’inflation est pourtant indispensable pour « maintenir la filière laitière à flot », rappelle-t-elle.

À lire aussi : Loi Egalim 2, la hausse des charges entrave les négociations commerciales (16/12/2021)

Raphaëlle Borget
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités